Lagny-sur-Marne ► Logements sociaux : la ville devrait atteindre le quota légal avec le parc Saint-Jean

En contrepartie de sa garantie d’emprunt à la société Purial-Novilia, bailleur social, la commune va disposer de sept logements sur les trente-cinq, dans les deux immeubles qui seront construits allée des Tilleuls. La décision a été adoptée au conseil municipal du mardi 12 décembre.

Le maire, Jean-Paul Michel, a annoncé : « la ville est en carence de logement social puisque nous sommes à peine à  23 % contre le taux de 25 % exigé par la loi ».

La commune est passée, une première fois, en commission de carence devant le préfet, une procédure obligatoire pour justifier de sa volonté de respecter le ratio légal et demander à ne pas supporter de pénalités. Ces dernières peuvent s’élever à plusieurs centaines de milliers d’euros par an.

Dispensée de pénalités

« Nous avons été graciés à l’étage départemental. Pour l’étage régional, c’est encore en discussion, mais j’ai bon espoir. Enfin, il y a un travail qui est fait avec les services de l’Etat et qui a pour objectif de voir comment sortir de la carence. Nous devons démontrer que sur les trois prochaines années nous engagerons  suffisamment de logements sociaux pour arriver à 25 % » a expliqué le maire. Pour le moment, la commune, qui comptait 1 961 logements sociaux en 2016, n'est pas sanctionnée.

Une sortie de carence d'ici trois ans

« A Lagny, nous avons toujours eu une politique de logement social raisonnable, avec une vraie volonté de respecter la loi » poursuit Jean-Paul Michel. Grâce au plan triennal que s’est fixée la majorité municipale, principalement l’aménagement du parc Saint-Jean (ex-centre hospitalier) portant sur 850 logements (dont 255 sociaux), Lagny devrait atteindre 25 % et sortir ainsi de la carence.

Respecter les nouvelles règles

La municipalité devra cependant respecter les nouvelles règles apportées en 2015 à la loi SRU (Solidarité et renouvellement urbain), imposées en vue de favoriser la mixité sociale dans le logement et sur le territoire. « A Lagny, on a beaucoup de PLS (Prêt locatif social) et pas assez de PLAI (Prêt locatif aidé d’intégration), ces derniers étant réservés aux familles ayant le plus de difficultés financières pour se loger. Il va falloir qu'on se calme sur le PLS et que l'on intègre du PLAI dans nos programmes » a conclu Jean-Paul Michel.

La convention de réservation de logements locatifs avec Plurial-Novilia a été approuvée, mardi soir, à l’unanimité du conseil.

Publié dansVie locale

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Ils adhèrent

ilsadherent2

L'agenda

Horoscope

Sudoku

Vous souhaitez contacter Magjournal

01 60 61 79 96
 

Le mensuel n°29 : les solutions des jeux

Lire les mensuels

Go to top