Lagny-sur-Marne ► Police : le nouveau commissaire veut de l'ordre et de la tranquillité

Le commissaire Michel Soistier, 30 ans, vient de prendre ses fonctions à la tête du commissariat de Lagny-sur-Marne. Depuis lundi 8 janvier, le Nantais d'origine remplace Jean-Marc Vidal nommé en Seine-Saint-Denis.

Michel Soistier veut faire avancer la tranquillité sur le secteur en le rendant "plus sûr". Il fait de sa priorité des interventions sur des quartiers comme Orly parc à Lagny ou des endroits squattés à Bussy-Saint-Georges. Mercredi 10 janvier, le maire de Lagny, Jean-Paul Michel, le sous-préfet de Torcy, Gérard Branly, le directeur départemental de la sécurité publique, Christian Hirsoil, et le député de la septième circonscription, Rodrigue Kokouendo, assistaient à la cérémonie d'installation du nouveau commissaire.

Rencontre :

Magjournal : Pourquoi avoir choisi Lagny-sur-Marne ?

Michel Soistier : J’avais la volonté de reprendre une circonscription. Je voulais vraiment être le patron de la police d’une ville moyenne, de préférence en banlieue parisienne. J’ai eu cette opportunité de Lagny-sur-Marne, qui m’a tout de suite plu. Je suis vraiment heureux de reprendre cette circonscription de police qui regroupe 14 communes, 84 000 habitants et 130 policiers. Des challenges sont à relever, surtout en matière de tranquillité publique. C’est mon crédo, je vais faire en sorte que les gens vivent mieux et de manière plus tranquille.

Quelles vont être vos priorités ?

Je vais m’atteler prochainement à la problématique des gens du voyage. Je vais commencer par lancer un groupe de travail qui comprendra des policiers, des élus, et des personnes qui évoluent dans le milieu judiciaire pour pouvoir dans un premier temps défricher la thématique juridique et verrouiller les dossiers, puis entrer dans la phase opérationnelle. Cela nécessite de l’organisation et de la rigueur.

J’ai également ciblé des quartiers sur lesquels je vais intensifier l’action de la police : Orly parc, la place Marcel Rivière, l’allée du Parc et également les squats à Bussy-Saint-Georges.

Comment se situe la circonscription de Lagny en matière de criminalité ?

Lagny-sur-Marne est la circonscription de police qui a les meilleurs chiffres du district de Torcy. C’est donc une police qui est efficace. Cependant je vais m'appesantir à orienter davantage l’action sur les priorités qui sont celles de la population. Nous ne faisons pas la police que l’on veut mais celle que la population attend. C’est là que l’on retrouve la tranquillité publique.

Quel est le point faible du commissariat ?

C’est la vétusté des locaux. Ils mériteraient un petit coup de rafraîchissement !

Le point fort ?

C’est la motivation des personnes. Il y a une discipline de travail, surtout en matière judiciaire.

Quel est votre parcours professionnel ?

J’ai commencé comme commissaire adjoint de la ville de Calais de 2013 à 2015. C’était mon premier poste. Je me suis occupé particulièrement du démantèlement de camps de migrants, de squats, des relations avec les Anglais, des problématiques du trafic routier... Ensuite je suis monté à Paris. J’étais chef des services d’investigations dans le XXe arrondissement. J’avais une centaine d’enquêteurs sous mes ordres. Je travaillais essentiellement sur les réseaux de trafic de drogue, les braquages mais également les violences commises en bandes organisées, soit toute la délinquance crapuleuse de la capitale.

Avez-vous des faits d’arme à votre actif ?

J’ai démantelé l’un des plus gros réseaux de drogue au cœur du XXe arrondissement : un trafiquant de cocaïne qui avait pignon sur rue. 300 000 euros et des avoirs immobiliers ont été saisis.

 

Publié dansVie locale

Où trouver la version papier

Présentation1 1

 

 

 

Recevez le mensuel dans votre boîte aux lettres : abonnez-vous

Ils adhèrent

ilsadherent2

Horoscope

Sudoku

Vous souhaitez contacter Magjournal

01 60 61 79 96
 

Le mensuel n°54 : les solutions des jeux

Lire les mensuels

Go to top