Imprimer cette page

Longperrier ► Fermeture de Carrefour Market : le maire pousse un coup de gueule

[Galerie photo]

Michel Mouton, le maire de Longperrier, a réuni toute son équipe municipale et les acteurs locaux pour pousser un coup de gueule. Ce ne sont plus seulement des rumeurs : le centre commercial Carrefour Market va fermer ses portes le 25 mars.

Mercredi 24 janvier, lors des vœux de la municipalité, le discours du maire de Longperrier, Michel Mouton, a commencé durement : "Je vous fais part de ma mauvaise humeur. Carrefour Market ferme ses portes le 25 mars. Nous avons reçu le courrier officiel fin novembre. Depuis un an que les rumeurs couraient... c'est désormais officiel : l'enseigne nous laisse tomber comme de vieilles chaussettes, excusez la trivialité". Le maire a rappelé que le centre commercial de proximité était devenu incontournable pour ses administrés : "Nos habitants et nos anciens se rendaient tous les jours au centre. Du jour au lendemain, ils vont se retrouver sans rien. Sachez que les élus et moi-même travaillons pour trouver en urgence une solution d'autant que Carrefour ne veut pas que l'on remette un magasin de bouche à la place actuelle".

"Il faut arrêter

les marchands de sommeil"

Michel Mouton a tapé du poing sur la table... ou plutôt sur le pupitre pour déclarer : "Arrêtons les ragots qui disent que le maire ne fait rien... ça aussi, ça commence à bien faire !" s'est-il exclamé. Les points sur les i ont été mis également concernant les aides de l'Etat. Michel Mouton a informé : "Les chalets longperrois et les hôtels reçoivent des personnes de tous les pays. La mairie n'est jamais informée au préalable. Pourtant la situation surcharge les écoles qui sont déjà très limitées au point de vue des places et surtout nous ne recevons aucune aide de l'Etat. Il faut arrêter les marchands de sommeil". La municipalité a lancé la construction du centre de loisirs, agrandi le restaurant scolaire et ajouté deux classes de maternelle supplémentaires pour faire face à la demande de sa population. Elle est dans l'attente d'une subvention de la région pour équilibrer toutes les dépenses engagées.

 

Publié dansVie locale