Noisiel ► Opération "Rencontrons-nous" : le maire dresse un bilan d'étape

L'opération "Rencontrons-nous" a été  lancée par le maire de Noisiel, Mathieu Viskovic, quelques jours après son élection, en novembre 2017. L'élu a reçu Magjournal, vendredi 9 mars, et a dressé un premier bilan d'étape.

A travers l'initiative, le successeur de Daniel Vachez a voulu partir à la rencontre de ses administrés, au plus proche de chez eux, pour se faire connaître et recueillir leurs préoccupations. La démarche se décline en trois actions : le dîner chez l'habitant, les entretiens privés en mairie, et le porte-à-porte. Le maire indique : "Je continuerai ces rencontres jusqu'à la fin de mon mandat".

Porte-à-porte et les permanences

Le porte-à-porte a lieu une fois par mois. Depuis sa prise de fonction, le 10 novembre 2017, le maire a déjà sonné chez les habitants d'une partie des quartiers de la Ferme du Buisson et du Front Populaire. Ceux des Deux-Parcs et du Pré-au-Chat seront visités avant Pâques. A chaque passage et en cas d'absence, Mathieu Viskovic a laissé ses coordonnées et  un message sur la porte : "Je suis venu à votre domicile afin d'échanger avec vous sur votre vie à Noisiel". En parallèle, le nouveau maire tient toujours des permanences en mairie et poursuit les réunions publiques, les bilans annuels et les cérémonies d'accueil des nouveaux habitants initiés par son prédécesseur.

Dîners chez l'habitant

En plus des deux formats de rencontres citoyennes, Mathieu Viskovic a lancé le dîner chez l'habitant. Le maire détaille : "J'en ai déjà fait quatre. A chaque fois, il y a eu une dizaine de convives". Pendant deux à trois heures, les habitants ont mis les pieds dans le plat et les problèmes de cadre de vie ont été abordés "sans filtre" :  stationnement à la Ferme du Buisson, circulation, insécurité, dépôts sauvages, rythmes scolaires ou même la non-distribution du bulletin municipal.  Néanmoins, aucun sujet national n'a été au centre des discussions. "On se moque de mon étiquette politique, d'ailleurs les problèmes locaux ne sont ni de gauche ni de droite" a insisté  le maire socialiste.  Les différentes rencontres ont été suivies d'une réponse des agents municipaux sur le terrain.

Publié dansVie locale

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Où trouver la version papier

Présentation1 1

 

 

 

Recevez le mensuel dans votre boîte aux lettres : abonnez-vous

La newsletter : s'abonner

captcha 

Ils adhèrent

ilsadherent2

Horoscope

Sudoku

Vous souhaitez contacter Magjournal

01 60 61 79 96
 

Le mensuel n°42 : les solutions des jeux

Lire les mensuels

Go to top