Meaux ► Les nouveaux habitants ont choisi la cité de Bossuet pour "son air de campagne" et "son côté pratique"

[Vidéo]

Cent quarante-six personnes viennent de s'installer à Meaux et ont été reçues par le maire, Jean-François Copé, à l'hôtel de ville, samedi 26 mai. Originaires de diverses régions de France, elles ont expliqué à Magjournal les raisons de leur choix.

Si Stéphanie, une ancienne habitante de Quincy-Voisins, a choisi Meaux pour des "raisons familiales", Martine et Pascal ont souhaité vivre dans une "ville plus accessible par les transports en commun". Le couple, qui a habité plusieurs années à Annet-sur-Marne, a emménagé dans un nouveau quartier près du parc Chenonceau. "Nous y sommes très heureux, le cadre est très agréable" confie Pascal.

Originaire de la Réunion, de la Moselle ou du Pas-de-Calais

Les nouveaux arrivants ne viennent pas tous de Seine-et-Marne, certains arrivent de beaucoup plus loin. Ainsi, Maryline, Fabrice et leur fille sont originaires de l'île de La Réunion. Si leur installation à Meaux est un "pur hasard", ils ne regrettent pas que celui-ci ait "bien fait les choses". Le tour de la ville en car, samedi matin, leur ont fait découvrir les monuments, les associations, les équipements et les activités pour les enfants. "Il y a de quoi s'occuper à Meaux"  constate Maryline.

Mickaël et Mélanie ont trouvé un "compromis géographique" à Meaux : "Je viens de Moselle et ma femme du Pas-de-Calais. La situation de la ville nous permet d'être proche de chacune de nos régions d'origine" explique Mickaël. Le jeune couple invoque également le prix "attractif" de l'immobilier.

Une ville recherchée pour son cadre de vie

Certains nouveaux habitants sont venus chercher à Meaux un "air de campagne" tout en étant proche de Paris. Rahinatou, une ancienne habitante de Gennevilliers (Hauts-de-Seine) qui travaille à Meaux, a vu son quotidien changer : "Avant c'était métro, boulot, dodo. Désormais, c'est à pied que je vais travailler. Ici, il y a la nature, la campagne. C'est très agréable". Michel, Janette et leur fils, Patrick, ont, de leur côté, quitté Bondy (Seine-Saint-Denis)  pour vivre dans une ville "charmante et verte" tout en conciliant le besoin de se rendre à la capitale pour le travail.

[gallery type="slideshow" size="large" ids="83854,83855,83853,83852"]

 

 

 

Publié dansVie locale

Où trouver la version papier

Présentation1 1

 

 

 

Recevez le mensuel dans votre boîte aux lettres : abonnez-vous

Ils adhèrent

ilsadherent2

Horoscope

Sudoku

Vous souhaitez contacter Magjournal

01 60 61 79 96
 

Le mensuel n°50 : les solutions des jeux

Lire les mensuels

Go to top