Bussy-Saint-Georges ► Didier Mathieu veut créer un garage solidaire et cherche un local

Le garagiste, Didier Mathieu, cherche un local à Bussy-Saint-Georges pour y installer son association "Solidarity car". Les automobilistes à faibles revenus pourront alors déposer leur véhicule pour entretien ou réparation. Magjournal l'a rencontré, mardi 10 juillet.

Didier Mathieu veut créer une structure de maintenance et de réparation à prix réduit. Le garagiste explique : "Mon activité est destinée à un public en situation de précarité, aux bénéficiaires de minima sociaux, aux demandeurs d'emploi, aux jeunes conducteurs ou aux retraités à faible pension". Il constate également : "En Seine-et-Marne, la plupart des ménages a besoin de deux voitures. Leur entretien représente un réel budget de dépense d'environ 11%".

Carrosserie, location et véhicules d'occasion

Son association prévoit, dans quelques années d'installation, de proposer au même public un service de carrosserie, de la vente de véhicules d'occasion et de la location de véhicule. Didier assure ne pas concurrencer les autres garagistes professionnels : "Je m'adresse à une clientèle qui n'a pas les moyens de faire entretenir sa voiture chez eux. De plus, chaque bénéficiaire devra prouver ses faibles revenus avec des documents justificatifs".

Le garagiste prépare son projet depuis un an et a contacté plusieurs villes du département. Il a reçu peu de réponses et il précise : "Bussy-Saint-Georges, par l'intermédiaire de la maison de l'économie et de l'emploi, a été la seule à me proposer une réponse concrète. La ville atteindra prochainement 40 000 habitants avec un éco-quartier et une nouvelle zone d'activité qui est en construction".

Recherche de financement

Didier souhaite pouvoir réaliser son idée en septembre. Il a élaboré son business plan et cherche encore des partenaires financiers. Il explique : "Les loyers à Bussy sont chers. Je suis déjà soutenu par la Macif qui m'a accordé 15 000 euros et par le Crédit Agricole qui m'aide à hauteur de 7 000 euros, mais j'ai encore besoin de financement pour pérenniser mon activité". L'entrepreneur pourrait créer trois emplois d'ici un an, deux de mécanicien et un de secrétaire.

Pour aider l'entrepreneur, il est possible de lui envoyer un e-mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

Publié dansVie locale

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Ils adhèrent

ilsadherent2

L'agenda

Horoscope

Sudoku

Vous souhaitez contacter Magjournal

01 60 61 79 96
 

Le mensuel n°29 : les solutions des jeux

Lire les mensuels

Go to top