Jossigny ► La commune veut « rester un petit colibri face aux faucons et aux gros tatous » [Diaporama]

Le maire de Jossigny, Patrick Maillard, a de nouveau affirmé l’attachement de la commune à l’environnement lors des vœux qu’il a présenté, samedi 19 janvier, à la salle des Dîmes.

Patrick Maillard a commencé son discours en reprenant à son compte la légende amérindienne du petit colibri qui a été présentée dans le cadre des vœux de Marne et Gondoire pour vanter l'intercommunalité. L’image illustre la volonté de Jossigny de préserver son environnement. Patrick Maillard explique : « La ville veut rester un petit colibri, mais la philosophie du petit colibri déplaît aux tatous effrayés et agacés qui ne comprennent pas pourquoi défendre l’environnement. Pour résister aux ingérences, à la domination d’autres espèces, les colibris doivent s’associer".

Patrick Maillard affirme : «  A l’échelle du territoire, notre groupe d’entraide, c’est et ce doit être Marne et Gondoire. Marne et Gondoire n’est pas l’ennemi, l’épouvantail, c’est la solution ! »

Il poursuit : « Nous souhaitons juste pérenniser les espaces agricoles, renforcer cette activité économiquement viable, développer et rétablir avec Marne et Gondoire les équilibres écologiques, la protection du rû Sainte-Geneviève, du rû des Gassets, la mise en séparatif des eaux usées et pluviales, étudier la faisabilité des liaisons douces ».

Jossigny a conventionné avec l’office du tourisme de Marne et Gondoire pour créer une animation autour du Moulin de Jossigny, avec visites-conférences, pour faire le lien avec le Moulin Russon et l’expertise des  Evironn’hotes qui œuvrent aujourd’hui pour Marne-et-Gondoire.

De plus, grâce à la volonté commune du Département et du centre des monuments nationaux, le château est maintenant ouvert au public et animé. « Le bénévolat se fait rare » regrette le maire avant d’annoncer la création de l'association BVJ (Bien Vivre à Jossigny) : « Elle aura à cœur, je l’espère, de vous accompagner ».

Le maire a insisté sur l’attractivité économique de sa ville avec des entreprises, comme le « Carré Hausmann, qui n’hésitent pas s’implanter dans le « territoire rural de la commune et profiter de son image incongrue ».

Patrick Maillard a également salué l’investissement de l’équipe enseignante de la ville qui  a permis, entre autre de mettre en œuvre les élections des membres du conseil municipal des enfants : « En 2019, nous proposerons au conseil des enfants des actions relatives à l’environnement, la solidarité, l’éveil sportif, l’organisation d’un carnaval ».

 

 

 

Publié dansVie locale

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Ils adhèrent

ilsadherent2

L'agenda

Horoscope

Sudoku

Vous souhaitez contacter Magjournal

01 60 61 79 96
 

Le mensuel n°31 : les solutions des jeux

Lire les mensuels

Go to top