Meaux ► Municipales : le Rassemblement national et le Centre national des Indépendants et paysans feront liste commune

Meaux ► Municipales : le Rassemblement national et le Centre national des Indépendants et paysans feront liste commune

Olivier Allart, le chef de file départemental du CNIP, a annoncé, mercredi 8 janvier, qu’il figurera sur la liste de Joachim Simon, le candidat RN aux élections municipales à Meaux.

Olivier Allart devrait figurer en position éligible sur la liste du Rassemblement national menée par Joachim Simon. Les candidats espèrent pouvoir profiter de l’affaiblissement de Jean-François Copé et récupérer une partie de l’électorat de la droite en affichant et assumant leur étiquette politique. Olivier Allart, qui a quitté les Républicains en 2018, l’affirme : « Il s’agit d’une vraie alliance, le seul vote utile, dès le premier tour. » 

Pour les alliés, le basculement de la ville à gauche n’est qu’une question de temps : « Tous les indicateurs sont passés au rouge. » Ils reprochent au maire sortant d’avoir isolé la ville. « A Marne-la-Vallée, le taux de chômage est de 6,7%, il est de 8,2% à Meaux. Le prix de l’immobilier a baissé de 3,7% dans le territoire » indique le patron départemental du CNIP. Pour y remédier, il propose la suppression du péage de Coutevroult et le prolongement de la ligne E du RER jusqu’à Meaux. 

Joachim Simon , 20 ans, est étudiant en sciences de la vie et de la terre à la Sorbonne. Il a été désigné pour prendre la tête de liste du Rassemblement national. Il indique : « La composition de la liste est avancée. Je suis entouré de personnes compétentes. Olivier Allart sera en cinquième position. » 

En se rapprochant du parti de Marine Le Pen, le CNIP rompt ainsi son alliance historique avec Les Républicains. Olivier Allart explique : « Nous nous rapprochons des candidats ouverts à l’union de la droite. » Il critique certains maires ex-LR d’être « les porteurs de bagages de la République en Marche ». Il vise ainsi particulièrement les maires de Montévrain, de Lagny et de Chelles. L’alliance entre le plus ancien parti de France et le premier mouvement politique de Seine-et-Marne en nombre de voix devait selon les candidats être pérennisée après les élections municipales. 

Outre Meaux, le Rassemblement national est sûr de présenter des listes dans dix villes du département, dont Pontault-Combault, Mouroux et Champs-sur-Marne. 

 

 

 

 

Dernière modification le vendredi, 10/01/2020

Publié dans Vie locale

Laissez un commentaire

ils adhèrent

.

Lire les mensuels

Go to top
Nous utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.