Imprimer cette page

Meaux ► Visite du site BASF : les nuisances et la sécurité étaient au centre des discussions

Meaux ► Visite du site BASF : les nuisances et la sécurité étaient au centre des discussions

Le leader mondial de la chimie, l'entreprise BASF, a ouvert son site de Meaux pour une visite avec le maire, lundi 27 janvier. Les nuisances et les questions de sécurité ont été évoquées en priorité. 

Le maire, Jean-François Copé, s'est fait l'écho des plaintes et des craintes des riverains du site classé Seveso.  

En effet, si BASF a des objectifs ambitieux quant à la réduction des émissions de gaz à effet de serre, il reste néanmoins du travail encore à réaliser afin de réduire voire supprimer les mauvaises odeurs qui se dégagent parfois et dont les riverains aux alentours se plaignent. « Nous travaillons encore ardemment à réduire les nuisances », précise Thierry Herning, le président de BASF. Outre la pollution olfactive, les riverains ont également des interrogations quant au danger de résider près d'un site Seveso. Le président assure : « Beaucoup d’investissements ont été réalisés et le seront encore dans les trois ans à venir pour assurer un maximum de sécurité sur le site. » 

Jean-François Copé a également plaidé pour la vidéo-protection : « Il s’agit d’un outil dissuasif et efficace en particulier pour les enquêtes judiciaires. Je vous invite à le développer davantage. » 

Thierry Herning a voulu démontrer que les engagements et investissements réalisés en matière de sécurité et d'environnement depuis quelques années ont été tenus. Le site, situé rue Pierre-Brasseur, fabrique des agents tensioactifs pour de nombreux domaines : cosmétiques, détergents, lubrifiants, peintures, encres, vernis, agroalimentaires, industrie pétrolière…

Par ailleurs, le groupe BASF dispose de sa propre station d’épuration à Meaux et s'est engagée dans un projet qui vise à préserver la biodiversité. Ainsi, des ruches ont été installées et un inventaire des oiseaux a été réalisé. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dernière modification le vendredi, 31/01/2020

Publié dansVie locale