Imprimer cette page

Meaux ► Benjamin Parent, réalisateur meldois, a présenté son premier film : entretien en exclusivité [Video]

Meaux ► Benjamin Parent, réalisateur meldois, a présenté son premier film : entretien en exclusivité [Video]

 

Benjamin Parent, Meldois de naissance, a réalisé le film "Un vrai bonhomme" qu'il présentera au cinéma Majestic de Meaux, dimanche 9 février.  Magjournal l'a rencontré en exclusivité. 

Parlez-nous de vos origines meldoises.

Je suis né à Meaux en 1975. J'ai vécu et j'ai grandi à Meaux jusqu'à mes 18 ans puis je suis parti à Paris pour mes études supérieures et j’y suis toujours pour le travail. J'ai habité dans plusieurs quartiers de Meaux : je suis passé de Beauval à la rue de Chaage, du côté de l'hôpital. J’ai fait ma scolarité dans plusieurs établissements : l'école Compayre 2, l'école Tronchon puis le collège Parc-Frot et après comme je ne travaillais pas bien, mes parents m’ont mis dans le privé, au lycée Sainte-Geneviève, et j‘ai eu mon bac.

Quel est le rapport entre votre film et la ville de Meaux ?

Il n'a pas été tourné a Meaux mais je me suis inspiré de mon adolescence. Ce que j'ai voulu retranscrire de mon adolescence et de la ville, c'est l'idée de banlieue molle,c'est-à-dire un environnement dans lequel il y a des immeubles, des HLM, des quartiers un peu cité et en même temps très rapidement autour, beaucoup de verdure, des champs, des vaches, des arbres.

Ainsi, vous avez connu la Pierre Collinet ?

Oui, j’ai connu la Pierre Co, le canal qui séparait le quartier de Beauval, et j’ai connu toutes les barres HLM là-bas. C’était comme des labyrinthes, il y avait beaucoup d’appartements qui étaient des duplex. Jusqu’à l’age de 8 - 10 ans, j'habitais square Chasles, je voyais ces barres, ça faisait partie de mon quotidien, toutes ces barres... tout le quartier au niveau des bâtiments Champagne et Artois, tout ce qui était autour des écoles Compayré... C’était un espace de jeu fabuleux, immense, c’était urbain mais il n’y avait pas de voitures partout, il y avait des espaces de jeux où je me suis bien amusé.

Le Majestic, c'est pour quand ?

Le dimanche 9 février, vers 15 h 30, mon film sera projeté au Majestic, exceptionnellement parce que il n'était pas programmé. Je vais avoir le bonheur de voir mon film dans le cinéma dans lequel on peut dire que j'ai grandi. Le Majestic, j’y allais tout le temps, dès l'âge de 6 ans. J’ai vu tellement de films là-bas... Je suis très fier et je trouve cela émouvant et ça me fait extrêmement plaisir de revenir dans ce cinéma. Quand on m'a proposé d'y projeter mon film, j'ai accepté direct parce que c'est super.

Synopsis 

Tom, un adolescent timide et sensible, s’apprête à faire sa rentrée dans un nouveau lycée. Pour l’aider à s’intégrer, il peut compter sur les conseils de Léo, son grand frère et véritable mentor. Léo va s’employer à faire de Tom un mec, un vrai, mais son omniprésence va rapidement se transformer en influence toxique. Tom va devoir batailler pour s’affranchir de l’emprise de Léo et trouver son propre chemin…

 

 

 

Dernière modification le mardi, 04/02/2020

Publié dansVie locale