Imprimer cette page

Trilport ► La réouverture des écoles est conditionnée à la "qualité d'accueil" de chaque site [Vidéo]

Trilport ► La réouverture des écoles  est conditionnée à la "qualité d'accueil" de chaque site [Vidéo]

La réouverture des écoles est conditionnée à la "qualité d'accueil" de chaque site. le maire de Trilport, Jean-Michel Morer, rappelle que la responsabilité du maire est de fournir des locaux corrects et que l'Education, c'est l'Etat. Il a expliqué à Magjournal, samedi 9 mai, la reprise progressive de l'école. Vidéo.

Chaque directrice des trois écoles de la commune devra communiquer avec l'inspection et avec les parents d'élèves. La reprise de l'école va se faire de manière étalée, progressive, avec des différences pour chaque site. Lundi 11 et mardi 12 mai, les enseignants ont effectué leur reprise dans les écoles.  

Le maire est confiant. Pour lui, ça va reprendre "tranquillement" : "On ne peut pas en savoir beaucoup plus étant donné que l'organisation est de la responsabilité de l'Etat. De notre côté, nous avons communiqué avec les familles sur le périscolaire. La cantine a été un peu problématique car notre fournisseur ne pourra pas assurer les repas avant le 20 mai. En attendant, les enfants apporteront leur repas... On a réduit notre capacité d'accueil du nombre d'enfants en fonction du protocole sanitaire. Notre capacité à la cantine aura du mal à dépasser un enfant sur trois. En ce qui concerne la classe, le ministre de l'Education a compté le nombre d'enfants qu'on pouvait caser dans une salle, sans tenir compte des meubles, mais, en fait, la capacité est inférieure en réalité à ce qui a été calculé. En outre, si par exemple un instituteur n'est pas là, ça veut dire que les élèves devront être accueillis dans d'autres classes et ça fera monter le nombre d'enfants dans une même salle. C'est l'Etat qui doit trouver la solution, pas les communes."

Pour le maire, le problème pourra aussi se retrouver à la rentrée de septembre : "La question des élèves qui ne peuvent être accueillis physiquement dans les salles de classe se posera à nouveau."  Il insiste sur le fait que ce ne sont pas les communes qui pourront apporter une solution car elles sont déjà "extrêmement mobilisées". 

 

 

Dernière modification le lundi, 25/05/2020

Publié dansVie locale