×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 587

Pays de Meaux ► Barcy ne veut pas d'une aire de grand passage pour les gens du voyage

Pays de Meaux ► Barcy ne veut pas d'une aire de grand passage pour les gens du voyage

 

La réalisation d'une aire de grand passage pour les gens du voyage sur le territoire de la commune de Barcy était à l'ordre du jour du conseil communautaire du Pays de Meaux, lundi 5 octobre. Le maire de Barcy, Pierre Edouard Dhuicque, a fait part de son désaccord. 

La communauté d'agglomération du Pays de Meaux (CAPM) doit réaliser une aire de grand passage pour les gens du voyage. Initialement prévu sur la commune de Chambry, le site a été déplacé sur la partie du terrain se trouvant à Barcy. Cela nécessite une modification du plan local d'urbanisme (PLU) de Barcy, puisque le terrain est occupé par le site militaire désaffecté de Barcy-Chambry appartenant à l'État.

L'État impose cette création faute de quoi, comme l'a rappelé Jean-François Copé, président du conseil communautaire, l'agglomération ne pourra recourir à la force publique en cas d'occupations illégales de terrain. Il déclare : « On a étudié plusieurs solutions, aucune n'a pu aboutir faute d'accord avec les propriétaires. » 

Les principes fondamentaux 

Pierre-Edouard Dhuicque, maire de Barcy, déclare : « Le projet a été décidé sans aucune concertation avec les représentants de la commune de Barcy. L'opposition unanime du conseil municipal et de la population n'a pas été prise en compte. J'ai proposé des solutions alternatives, il y a un an, et j'attends toujours la réponse. » Il ajoute : « Si vous approuvez cette délibération, vous approuvez que la communauté d’agglomération  s'ingère sur notre territoire. C'est aller contre les principes fondamentaux de la communauté. »

Jean-François Copé répond : « Il y a eu concertation. Le conseil communautaire a été informé régulièrement. L'intérêt intercommunal, donc celui de Barcy, c'est d'éviter le stationnement sauvage et de pouvoir recourir à la force publique dans ce cas. Le terrain alternatif que vous proposez est situé sur la commune de Penchard. Il est identifié en tant que terrain agricole protégé, on ne peut donc modifier sa destination. De plus, il est situé à 745 m des habitations alors que le terrain militaire de Barcy se trouve à deux kilomètres de celles-ci. »

L'agglomération assumera pleinement la sécurisation du site. Pour Jean-François Copé, cette aire « dont on fait une montagne » sert à accueillir une à deux fois par an des grands passages pour une durée d'environ quinze jours. Pour le maire de Barcy, c’est au contraire deux cents caravanes, soit huit cents à mille personnes, sur le territoire d’une commune de trois cents habitants.

Jean Édouard Dhuicque a déposé un recours à titre personnel. Jean-François Copé réagit : « Il y a quelque chose d'un peu délicat pour vous de déposer un recours à titre individuel alors qu'en même temps vous êtes maire, membre du Pays de Meaux. Depuis que je suis président de la communauté, je n'ai jamais été confronté à une situation aussi gênante. Enfin, je ne laisserai pas dire qu’une décision de la communauté d’agglomération porte atteinte à l'identité de ses membres. Je trouve cela indigne, alors que tout ce que nous avons fait depuis le début plaide pour montrer que nous avons fait l'inverse. J'ai toujours veillé au respect de l'intérêt de chaque commune. »

La délibération a été adoptée avec soixante-dix voix pour, une voix contre et cinq abstentions. Les travaux d’aménagement devraient commencer en janvier pour une durée de trois mois.

 

 

Dernière modification le vendredi, 09/10/2020

Publié dansVie locale

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Ils adhèrent

ilsadherent2

L'agenda

Horoscope

Sudoku

Vous souhaitez contacter Magjournal

01 60 61 79 96
 

Le mensuel n°36 : les solutions des jeux

Lire les mensuels

Go to top