Le Mesnil-Amelot ► [Vidéo] La future maison médicale va accueillir une association qui accompagne les enfants autistes

Le Mesnil-Amelot ► [Vidéo] La future maison médicale va accueillir une association qui accompagne les enfants autistes

La future maison médicale du Mesnil-Amelot accueillera une association qui accompagne les enfants autistes. Le maire en a fait l'une de ses priorités et l'a expliqué, mercredi 21 octobre. 

La maison médicale va voir le jour début 2022. Il faudra un an et demi pour concrétiser le projet dont les plans et l'architecture n'ont pas encore été arrêtés. Le maire, Alain Aubry, a fait de l'accès à la santé une de ses priorités, et l'installation de l'association 1 2 3 Tremplin tient une place de tête parmi les objectifs. 

Garage Bos

Le maire indique : "Aujourd'hui en France, aucune structure n'accueille les enfants atteints de troubles autistiques. Pour avoir déjà rencontré à plusieurs reprises les quatre jeunes femmes responsables de l'association, et avoir vu le travail qui est fait dans leurs locaux actuels, à Louvres (Val-d'Oise), mis à disposition par la communuauté d'agglomération Roissy Pays de France, il va sans dire qu'elles sont favorables à leur déménagement. L'association occupera 150 m2 qui seront aménagés en différentes parties. Les détails ne sont pas encore déterminés mais les locaux seront évidemment équipés pour les enfants... Les responsables ont vraiment besoin d'un bon équipement et d'être soutenues. Elles s'occupent d'enfants qui parfois ne savent pas manger, qui continuent à boire le biberon à 6 ou 7 ans, et un repas peut prendre par exemple une heure et demi, pour arriver parfois à faire avaler trois ou quatre grains de riz. Il faut des mois et des mois de travail pour qu'un enfant puisse apprendre à manger. De multiples paramètres viennent parfois rendre la tâche encore plus difficile, autant pour l'enfant que pour l'éducatrice."

L'association intervient précocement dans la vie de l'enfant et se donne comme mission d'être un dispositif passerelle vers les milieux ordinaires en enseignant à l'enfant des compétences fonctionnelles utiles dans son quotidien. 

La France a été condamnée à plusieurs reprises par le Conseil de l'Europe pour discrimination à l'égard des autistes et défaut de scolarisation et de formation professionnelle. En 2018, le pays a pris cinq engagements : renforcer la recherche et la formation, mettre en place des interventions précoces, garantir la scolarisation des enfants, favoriser l'inclusion des adultes et soutenir les familles. Un bilan de la situation doit être effectué en 2022. 

Une douzaine de cabinets et des logements

La maison médicale se trouvera dans un ancien corps de ferme que la municipalté a acquis l'année dernière, et comprendra une douzaine de cabinets médicaux et paramédicaux, de 22 à 23 m2 chacun, ainsi que des logements qui se situeraient au-dessus, pour les professionnels de santé. Il y aura aussi un cabinet de kinésithérapie avec piscine. Le projet n'en est qu'à son ébauche, et les élus et architectes doivent se réunir pour "poser les choses".  

"On déplacera nos infirmières, l'osthéopathe et les médecins qui se trouvent déjà dans le village, pour les installer dans le nouveau centre car ils sont bien à l'étroit aujourd'hui, au rez-de-chaussée de l'ancienne mairie, rue de Claye. Plus il y aura de médecins, plus l'offre de soins sera importante et plus elle pourra satisfaire les habitants, c'est évident, dans une zone dite de désertification médicale. L'idéal serait d'avoir deux ou trois généralistes et un ophtalmologue car on manque cruellement de spécialistes. La seule ophtalmo du secteur de l'ancien canton de Dammartin, est à Dammartin. Il n'y pas d'inquiétude quant à la demande car les médicaux et para-médicaux ne manquent pas de patients... En matière de spécialistes, il faudrait aussi un gynécologue, un diabétologue... tout ce qu'il faut pour lutter contre des pathologies qui sont actuellement en recrudescence" explique le maire.

Le coût de la structure s'élèverait à 6 millions d'euros, en auto-financement à 100%. Alain Aubry déclare : "Depuis que je suis maire, je le dis humblement, on est à 8 millions d'investissement annuel sans augmentation d'impôts pour les habitants..." La commune perçoit des retombées économiques de l'aéroport Roissy CDG mais aussi de sa zone d'activités.

https://www.facebook.com/123tremplin/videos/455883794951370/

 

CCI novembre - décembre

 

 

 

   

Dernière modification le mardi, 10/11/2020

Publié dansVie locale

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Ils adhèrent

ilsadherent2

L'agenda

Horoscope

Sudoku

Vous souhaitez contacter Magjournal

01 60 61 79 96
 

Le mensuel n°31 : les solutions des jeux

Lire les mensuels

Go to top