Seine-et-Marne ► Un couac dans les rouages : finalement l'obligation du port du masque n'est pas abrogée

Seine-et-Marne ► Un couac dans les rouages : finalement l'obligation du port du masque n'est pas abrogée

Après avoir décidé l'abrogation de l'obligation du port du masque en extérieur, hier, mardi 18 mai, la préfecture de Seine-et-Marne a finalement fait marche-arrière à 20 heures. Il faudra porter le masque jusqu'au 31 mai. 

L'effet de l'annonce aura été de courte durée. Mardi, les préfectures de plusieurs départements français, y compris la Seine-et-Marne, ont annoncé l'abrogation de l'obligation du port du masque en extérieur, confirmant l'arrêté dans la journée. D'ailleurs celui-ci a été publié sur le site de la préfecture puis a rapidement disparu.

Cependant, à 20 heures, un nouveau communiqué était adressé aux médias, indiquant que finalement, le port du masque était toujours obligatoire. Du coup, les préfectures se reportent à l'arrêté précédent fixant les conditions de port du masque et reconduisant celui-ci à compter du 20 mai et jusqu'au 31, "sans changement pour le moment". 

 

 

 

En prenant son arrêté qui abrogeait l'obligation en extérieur, la préfecture serait allée un peu trop vite. Le préfet a indiqué qu'il s'agissait "d'une erreur technique". Du coup, il a pris un nouvel arrêté modifiant le précédent arrêté qui avait modifié le l'avant-précédent arreté... Une des lois de Murphy connue des militaires, dit : "Ne jamais exécuter un ordre ; toujours attendre le contre-ordre, pour éviter le désordre." Mais là, tout le monde est civil, alors l'ordre... 

La Seine-et-Marne n'est pas la seule à avoir cafouillé puisque le département de la Creuse a lui aussi mis la charrue avant les bœufs. Il faut dire que c'était tentant et les préfets ont peut-être eu tendance à répondre au désir de respiration de la population plutôt que de tendre l'oreille aux propos du ministre de la Santé, qui avait déclaré, lundi 17 mai, qu'il espérait que le port du masque en extérieur soit "bientôt" levé et avait mis en garde contre une volonté "d'y aller trop vite, trop fort" dans le déconfinement. 

Le port du masque reste obligatoire à l'intérieur comme à l'extérieur et le non-respect de la mesure est toujours amendable de 135 euros.

 

Vous trouverez ici l'arrêté (le vrai)

 

8 - Abonnement au mensuel du 27 nov 2021 au 29 jan 2022

 

 

 

 

 

 

 

 

Dernière modification le mercredi, 19/05/2021

Publié dansVie locale

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Où trouver la version papier

Présentation1 1

 

 

 

Recevez le mensuel dans votre boîte aux lettres : abonnez-vous

Ils adhèrent

ilsadherent2

Horoscope

Sudoku

Vous souhaitez contacter Magjournal

01 60 61 79 96
 

Le mensuel n°44 : les solutions des jeux

Lire les mensuels

Go to top