Saint-Soupplets ► [Vidéo] Quatre mille poids lourds par jour : le maire veut atténuer le trafic routier dans sa commune

Saint-Soupplets ► [Vidéo] Quatre mille poids lourds par jour : le maire veut atténuer le trafic routier dans sa commune

Stéphane Devauchelle, maire de Saint-Soupplets, est déterminé à agir : sa commune de trois mille cinq cents habitants subit un flux quotidien de douze mille véhicules, dont quatre mille poids lourds. Rencontre vendredi 8 octobre. 

La commune est positionnée au cœur d’un nœud routier qui est composé par la nationale 330 et la départementale 401, comme l'explique Stéphane Devauchelle.Un contournement de la commune a déjà été réalisé sur un axe, mais il n’est pas intégral. Aujourd’hui, le maire propose une solution complémentaire avec la création d’un barreau reliant la nationale 330, en direction de Senlis, et la départementale 401, en direction de l’aéroport de Paris CDG, pour désengorger la commune où se croisent les deux routes. 

Le maire déclare : « L’avantage du projet, c’est que nous maitrisons le foncier nécessaire à ces travaux d’envergure. » La commune est propriétaire de la parcelle qui servirait pour réaliser le barreau de contournement, lequel relierait un rond-point déjà existant sur la départementale à un rond-point à créer sur la nationale. 

Reste à convaincre les partenaires incontournables : le Département et l’Etat. Son coût est aujourd’hui estimé à deux millions d’euros. Stéphane Devauchelle va donc prendre son bâton de pèlerin pour convaincre les deux acteurs publics de financer le barreau : « Ma mission est de trouver un accord (…) pour ces travaux, très importants pour la commune et ses habitants. »

Les riverains, outre la dangerosité d’un flot routier continu, subissent une voirie dégradée, « des nuisances sonores et aussi environnementales du fait de la pollution routière », spécifie le maire. Les nuisances sonores ont été en partie atténuées avec la réfection d’un tronçon de la nationale par la Dirif (Direction des routes d’Ile-de-France),l’été dernier : réduire la présence des nids de poule a permis de diminuer le bruit des pneus tapant l’asphalte. 

Parallèlement, la ville, forte de deux milleemplois et deux cents entreprises possède une zone d’activité économique dynamique, La Clochette-Montboulon. "L’idée du barreau est aussi de mieux desservir la zone en captant le flux de Senlis pour le dévier via l'artère desservant la zone économique », explique Stéphane Devauchelle. La ZAE comprend des entreprises importantes dans le domaine du métal, de la logistique ou de la construction, comme Knauf Plâtres & Cie. Elle est aussi fréquentée par de nombreux camions. La voirie intérieure de la ZAE, dégradée, a commencé à être refaite par la communauté d’agglomération du Pays de Meaux, chargée de cette compétence, le 27 septembre. Les travaux se poursuivront sur une deuxième phase en 2022. 

 

8 - Abonnement au mensuel du 27 nov 2021 au 29 jan 2022

Dernière modification le samedi, 06/11/2021

Publié dansVie locale

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Où trouver la version papier

Présentation1 1

 

 

 

Recevez le mensuel dans votre boîte aux lettres : abonnez-vous

Ils adhèrent

ilsadherent2

Horoscope

Sudoku

Vous souhaitez contacter Magjournal

01 60 61 79 96
 

Le mensuel n°44 : les solutions des jeux

Lire les mensuels

Go to top