Brou-sur-Chantereine ► [Vidéo] Pas de chauffage depuis trois mois pour les locataires d’une résidence seniors

Brou-sur-Chantereine ► [Vidéo] Pas de chauffage depuis trois mois pour les locataires d’une résidence seniors

Mansour et Pascal, comme l’ensemble des locataires de la résidence pour seniors et pour personnes handicapées du Lavoir, à Brou-sur-Chantereine, sont privés de chauffage et d'eau chaude depuis le milieu de l’automne. Ils ont annoncé, vendredi 14 janvier, avoir créé un collectif pour agir en justice contre leur bailleur. 

Les douze résidents de l’immeuble se plaignent du manque de chauffage et d’eau chaude. Mansour a relevé la température de son appartement, le 15 novembre dernier : 16,5°C. Il explique : « Nous n’avons pas eu d’eau chaude du 14 juillet au 7 août et depuis le mois d’octobre pas de chauffage. En fait, nous en avons eu quelques jours et puis après ça s’est arrêté. La pression de l’eau chaude est très faible. On est en train de prendre notre douche, on est savonné et quand il faut se rincer, plus d’eau chaude. En période hivernale, ce n’est pas confortable. » 

Pascal, un autre locataire, rappelle : « Notre résidence accueille uniquement des personnes âgées ou handicapées. Elle a été livrée début 2018. » Le bâtiment avait été touché par les inondations de juin 2018 et a subi de nombreux dégâts, en particulier, au rez-de-chaussée. Ainsi, l’ascenseur et la chaudière connaissent des dysfonctionnements fréquents. En août dernier, une fuite de la chaudière a été signalée après une nouvelle inondation le 14 juillet.  Elle a été réparée selon le bailleur mais à la mise en service du chauffage en octobre, les locataires ont constaté que celui-ce ne fonctionnait toujours pas. « Ça marche une fois sur deux », indique Pascal. Une note aux résidents placardée à l’entrée, le 7 décembre, informe que « tout est mis en œuvre » pour pallier la panne sur « des bougies de préchauffage » de la chaufferie. Au 14 janvier, aucune réparation n’a été réalisée. 

Les locataires ont constitué un collectif en association avec la Confédération nationale du logement (CNL) afin d’ester en justice. Ils demandent au bailleur de tenir ses engagements, en particulier pour réduire les charges de copropriété. Pascal paye 1 025 euros de loyer mensuel pour son trois pièces. Mansour affirme : « Lors d’une réunion en mairie, ils avaient promis de faire un effort sur le loyer puisque nous n’avions pas eu d’eau chaude et de chauffage pendant plusieurs mois. Ils devaient le faire pour septembre et octobre. Jusqu’à présent, nous n’avons rien obtenu. Au contraire, les charges ont été augmentées, de 15 euros pour un deux pièces et de 22 euros minimum pour un trois pièces. Les sommes doivent nous être restituées car ce sont des augmentations qui ne sont basées sur rien. » Les locataires n’ont pas reçu de récapitulatif annuel de charges depuis 2018. 

 

Bannière articles 3-2 CAPM tranchées du 30 avril au 15 août 2022

Dernière modification le mardi, 18/01/2022

Publié dansVie locale

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Où trouver la version papier

Présentation1 1

 

 

 

Recevez le mensuel dans votre boîte aux lettres : abonnez-vous

Ils adhèrent

ilsadherent2

Horoscope

Sudoku

Vous souhaitez contacter Magjournal

01 60 61 79 96
 

Le mensuel n°49 : les solutions des jeux

Lire les mensuels

Go to top