Meaux ► Crise sanitaire et entreprise d’événementiel : Patricia Roger s'adapte et croit aux relations humaines

Meaux ► Crise sanitaire et entreprise d’événementiel : Patricia Roger s'adapte et croit aux relations humaines

R’Fox Production, l’entreprise organisatrice d’événements basée à Meaux, doit s’adapter pour traverser la crise sanitaire. Patricia Roger, la dirigeante et créatrice, a présenté sa stratégie, mardi 11 janvier. 

L’entreprise meldoise, fondée il y a quinze ans, a été frappée de plein fouet par l’annulation des événements à cause de la pandémie. Patricia Roger indique : « On a perdu près de 90% de notre chiffre d’affaires en 2020 et on n’a pas obtenu de prêt garanti par l’Etat (PGE). On a survécu grâce à notre trésorerie et aux aides de l’Etat mais on ne tiendra pas une année de plus. » R’Fox Production travaille avec de nombreuses entreprises et collectivités à l’instar de L’Oréal, Chanel, Eiffage, l’école hôtelière de Lausanne et plus localement avec la mairie de Meaux (cérémonie des vœux du maire et bal du 14 juillet). Autant dire que l’annulation des événements du mois de janvier n’a pas arrangé sa situation et lui a donné l’impression de "faire un bond en arrière et de revenir au début de la crise" 

Pour survivre, il a fallu s’adapter. Patricia a alors créé "R’Fox Evasion" qui propose des courts séjours pour les entreprises. Elle explique : « Il s’agit de voyages à moins de trois heures de Paris avec des programmes complets de deux à trois jours. On recherche des hôtels de quatre ou cinq étoiles ou de charme. On mise sur la qualité. On répond à un besoin précis. » 

Le tourisme d’affaires, nouveau secteur choisi par Patricia, est aussi en crise. Pourtant, l’entrepreneur est optimiste : « Les cadres ont toujours besoin de se réunir. Je crois aux relations humaines et à la nécessité de se rassembler. » Le projet répond également à la double exigence de la crise sanitaire et du changement climatique.

L’idée a mûri lors du confinement : « Il s’agit d’un projet que j’avais en tête il y a quelques années mais que je n’ai pas pu développer car j’avais le nez dans le guidon. La crise sanitaire nous a donné un nouveau challenge et obligé à prendre du recul. Lors du confinement, j’ai ressenti le besoin de créer. De toute façon, on n’avait pas le choix. Il fallait avancer quand même. » 

Le projet semble être sur de bons rails, Patricia, qui consacre 50 % de son temps professionnel au développement de sa nouvelle activité contre 80 % l’année dernière, a réussi à se reconstituer une équipe. 

 

Bannière articles 3-2 CAPM tranchées du 30 avril au 15 août 2022

 

 

Dernière modification le mardi, 01/02/2022

Publié dansVie locale

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Où trouver la version papier

Présentation1 1

 

 

 

Recevez le mensuel dans votre boîte aux lettres : abonnez-vous

Ils adhèrent

ilsadherent2

Horoscope

Sudoku

Vous souhaitez contacter Magjournal

01 60 61 79 96
 

Le mensuel n°49 : les solutions des jeux

Lire les mensuels

Go to top