×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 574

Dammartin-en-Goële ► [Vidéo] Conseil municipal : l'opposition dénonce l'excès de constructions

Dammartin-en-Goële ► [Vidéo] Conseil municipal : l'opposition dénonce l'excès de constructions

Le public du conseil municipal de Dammartin-en-Goële a réagi bruyamment aux débats d'une séance qui ressemblait davantage à un spectacle, mercredi 16 mars. L’ordre du jour était en partie consacré aux projets d'urbanisme du maire. 

Huées et bêlements à l’égard des élus de la majorité, applaudissements pour ceux des oppositions, le public a manifesté son hostilité à l'équipe municipale et à quatre points à l’ordre du jour du conseil municipal. « C’est le cirque », a commenté une habitante du quartier de la Folle Emprince venue au conseil pour la première fois. Les quarante chaises mises a disposition ont été prises d’assaut par les opposants au maire. Certains étaient venus en famille malgré la retransmission en direct sur les réseaux sociaux et la complexité du sujet avec l’emploi de nombreux acronymes : PC pour permis de construire, PUP pour projet urbain partenarial ou encore PA pour projet d’aménagement.

Quatre PUP soumis au vote ont cristallisé le mécontentement. Florent Larzillière, conseiller d’opposition, a fait le compte : « La majorité a voté quatre PUP pour la construction de trois cent vingt-neuf logements supplémentaires. Il faut avant tout des infrastructures pour les habitants actuels. » En 2021, des permis de construire ont été déposés pour cent vingt-sept logements dans l’avenue du Maréchal-Leclerc, quatre-vingt sept à proximité de la Poste, vingt-six dans la rue du chemin Petit-Eboulis, vingt dans la rue Abel-Chenevat, trois au chemin de la Garenne et quarante et un dans l’avenue du Chemin de Saint-Ladre prolongé. Un programme Nexity prévoit également cent-vingt logements dans la route de Longperrier. D’autres promoteurs veulent construire quatre-vingt-dix-neuf lots dans l'avenue du Maréchal-Leclerc. 

Catherine et David se sont installés à Dammartin il y a trente ans. Un projet prévoit quatre-vingt dix logements au parc de la Tuilerie, juste derrière leur maison. Ils ont assisté au conseil sans « réel espoir » et sont sortis « déçus du comportement des élus », mettant dos à dos majorité et opposition : « On ne peut plus vendre notre maison. Y vivre devient difficile, il y a de moins en moins de services et de commerces. Dammartin devient une ville dortoir et on a assisté à un conseil municipal ubuesque et ridicule. C’est très bas de gamme. »

François Alves, conseiller d’opposition, dénonce l’absence de réponse de la majorité et le manque de transparence : « On nous dit les choses en off. La majorité est en train de détruire la ville à la campagne. »

La municipalité s'est défendue. Hanane Sbaï, adjointe déléguée à l’urbanisme, déclare : « Nous sommes dans l’obligation d’instruire les demandes de permis de construire. »  Pierre Bennet, conseiller municipal d'opposition, assure : « Il y a pourtant une pression des promoteurs. J’ai reçu beaucoup de témoignages. »  La mairie aurait reçu deux mille deux cents demandes de logements en 2021 : seuls 10% ont obtenu satisfaction. 

Dernière modification le samedi, 26/03/2022

Publié dansVie locale

Ils adhèrent

ilsadherent2

Où trouver la version papier

Présentation1 1

 

 

 

Météo

Vous souhaitez contacter Magjournal

01 60 61 79 96
 

Lire les mensuels

Go to top