Crécy-la-Chapelle ► [Vidéo] Investissements "démesurés" : le budget rejeté au conseil municipal fragilise le maire 

Crécy-la-Chapelle ► [Vidéo] Investissements "démesurés" : le budget rejeté au conseil municipal fragilise le maire  © Magjournal 77

 

Les investissements sont "démesurés" à Crécy-la-Chapelle. Au conseil municipal, mardi 12 avril, l'opposition alliée à des élus de la majorité a demandé la démission du maire et n'a pas voulu "cautionner la déroute des finances de la Ville". Le budget municipal n’a pas été adopté.  

 

Le budget de la Ville présenté par le maire, Bernard Carouge, n’a pas été approuvé par le conseil municipal, mardi soir. Sur les vingt-sept élus, seize, dont neuf de la majorité municipale, ont voté contre. Christine Autenzio, première adjointe au maire, fait partie des « frondeurs ». Elle explique : « Nous avons depuis plusieurs mois demandé un plan pluriannuel d’investissement qui nous aurait permis d’avoir une ligne de conduite pour les quatre prochaines années. Cela n’a pas été possible. Nous sommes sceptiques pour la suite sachant que nous aurons de nombreux investissements à réaliser. On a également constaté que d’année en année, l’excédent budgétaire diminue. » La première adjointe compte malgré tout rester dans la majorité municipale, « en élue responsable », et demande au maire de « prendre ses responsabilités ». 

Bannière articles 1-2 - Bos du 30 juillet au 2 sept 2022

Le conseil municipal du 12 avril devait avoir lieu le 28 mars mais a été reporté. Sébastien Chimot, élu de l’opposition, indique : "Après le report du conseil municipal du 28 mars sous le prétexte fallacieux de finaliser le budget, le 'nouveau' budget présenté ce soir était en tous points identique au précédent. Il s’agit d’un budget catastrophique pour les finances de notre ville. Il ne présente aucune ligne d’économie et bien au contraire, par sa démesure en matière d’investissements et son absence totale d’anticipation en fonctionnement, conduit nos finances publiques à une catastrophe annoncée. L’excédent de fonctionnement a fondu dangereusement, les dépenses de personnels ont explosé, les investissements sont démesurés et il n’est nullement tenu compte des augmentations annoncées d’énergie, de chauffage et de carburant." 

Bannière articles 2-2 smitom décheterie du 30 juillet au 30 sept

L'opposition demande la démission du maire

La démission du maire a été plus explicitement demandée par l’opposition. SébastienChimot déclare : « Le rejet du budget par une majorité d’élus du conseil, élus de la majorité inclus, est une décision inédite à Crécy et mûrement réfléchie. Il s’agit là d’un verdict sans appel de la 'gestion Carouge', à peine deux ans après son élection... Quand on est un maire responsable et qu’on voit son budget rejeté, la seule chose à faire c’est de démissionner. » 

Marie-Noëlle Témoin-Hadey, conseillère municipale d'opposition, pense de même :« Quand un maire a son budget rejeté, logiquement, il démissionne. »

Parmi les principaux points de désaccord entre le maire et ses opposants figure le financement de la future maison médicale. Marie-Noëlle Témoin-Hadey aurait souhaité que l’équipement soit à la charge de l’intercommunalité. Le budget prévu pour celui-ci s'élève à deux millions d’euros. Comme Christine Antenzio, l’opposante, regrette « l’absence de gestion prévisionnelle et de ligne forte », et dénonce une « gestion de la commune à pas forcé, sans concertation ni transparence ». Sébastien Chimot analyse : « Le rejet du budget est la suite logique de la commune par Bernard Carouge. On a des investissements démesurés par rapport aux besoins de la commune, en particulier le doublement du poste de directeur général des services qui va coûter plus de 400 000 euros pendant cinq ans. » 

Le maire n'a pas l'intention de démissionner

Le maire, "à moitié surpris", a réagi à la sortie du conseil municipal : « Je crois que ce n’est pas le budget qui est en cause. C’est un très bon budget. Les gens n’ont pas le même avis ; certains disent que l’on dépense trop, d’autres, pas assez. Une partie des élus de la majorité s’est associée avec l’opposition pour mettre en difficulté la mairie. »

Le budget sera présenté à la chambre régionale des comptes qui aura deux mois pour le valider, ou pas. « On va essayer d'avancer et de retrouver une majorité. Je reste maire de la commune. Il y a des ambitions personnelles qui s’allient avec des gens que l'opposition combattait avant pour essayer de prendre la place... De toutes façons, ce sont les Créçois qui ont décidé et ce sont toujours eux qui décideront. » Bernard Carouge n’a pas l’intention de démissionner.

Bannière articles 3-2 Kinésio du 30 juillet au 28 octobre 2022

 

 

 

 

Dernière modification le vendredi, 15/04/2022

Publié dansVie locale

Où trouver la version papier

Présentation1 1

 

 

 

Recevez le mensuel dans votre boîte aux lettres : abonnez-vous

Ils adhèrent

ilsadherent2

Horoscope

Sudoku

Vous souhaitez contacter Magjournal

01 60 61 79 96
 

Le mensuel n°52 : les solutions des jeux

Lire les mensuels

Go to top