Roissy-en-Brie ► Passage à niveau : l’opposition veut faire avancer le dossier

Jean-Luc Chauve a rencontré le président Macron en novembre 2021, lors d'une rencontre avec les élus locaux. Jean-Luc Chauve a rencontré le président Macron en novembre 2021, lors d'une rencontre avec les élus locaux.

L’opposition municipale à Roissy-en-Brie alerte sur la dangerosité du passage à niveau du chemin de fer emprunté par la ligne P. Elle a interpellé les candidats aux élections législatives, vendredi 22 avril. 

Pour l’opposition municipale, la suppression ou le contournement du passage à niveau de la route départementale 21 et de la ligne P est "l'Arlésienne depuis des décennies". Jean-Luc Chauve, conseiller municipal d’opposition, a sollicité le président de la République pour qu’il intervienne sur le dossier. Un courrier a été remis en main propre à Emmanuel Macron en novembre dernier, lors d'une rencontre avec les élus locaux. Il déclare : «  J’ai demandé que l’Etat intervienne face à l’inertie actuelle de la municipalité sur le sujet, voire face aux mensonges de nos élus en décidant de construire à la place de l’actuelle Espérance des logements d’habitation, empêchant ainsi que la suppression du passage à niveau puisse être envisagée. »

Le dossier serait, selon l’Elysée, entre les mains du préfet de Seine-et-Marne et une réunion a été déclenchée par la mairie en février. La suppression du passage à niveau a été actée en… 2007. En septembre 2019, une voiture a été percutée par un train, sans faire de victimes, les occupants ayant pu sortir de l’habitacle à temps. Un problème de signalisation aurait été la cause de l’accident. 

Halima Marbouh, membre de la liste d'opposition, indique: « Chacune des municipalités s’est cassée les dents sur le problème pourtant fondamental pour notre ville, tant en matière de sécurité des personnes que pour la fluidité de la circulation et du développement urbanistique. Sa dangerosité l’a fait classer par le ministère chargé des transports en sécurisation nationale. Nous ne pouvons plus nous contenter, comme le fait le maire actuel sur son Facebook, de déplorer les accidents, parfois très, voire trop graves, comme une fatalité. La fatalité ne peut pas être un mode de gouvernance. Diriger, c’est prévoir. Diriger, c’est engager pour l’avenir. Prenons le pari de l’intelligence collective. » Les élus de l’opposition veulent un « référendum d’initiative local » sur le sujet.

Jean-Luc Chauve a sollicité les candidats aux élections législatives dans la 8e circonscription, comme Delphine Mairiaux. Il commente : "On nous dit que le dossier avance mais tout pour moi semble être au point mort... Nous aurions pu faire avancer le dossier et il n'y aurait plus de débat." Le conseiller regrette que le maire de Roissy ne veuille pas que les élus de l'opposition participent aux échanges.

Dernière modification le samedi, 30/04/2022

Publié dansVie locale

Où trouver la version papier

Présentation1 1

 

 

 

Recevez le mensuel dans votre boîte aux lettres : abonnez-vous

Ils adhèrent

ilsadherent2

Horoscope

Sudoku

Vous souhaitez contacter Magjournal

01 60 61 79 96
 

Le mensuel n°52 : les solutions des jeux

Lire les mensuels

Go to top