Meaux ► [Vidéo] Des véhicules de l’armée française de 1918-1940 étaient exposés au musée de la Grande Guerre

Meaux ► [Vidéo] Des véhicules de l’armée française de 1918-1940 étaient exposés au musée de la Grande Guerre© Magjournal 77

 

Le musée de la Grande Guerre a accueilli une exposition sur les véhicules utilisés par l’armée française entre 1918 et 1940. La première manifestation du genre a attiré mille huit cents visiteurs, dimanche 19 juin. 

Motos, side-cars, véhicules de commandement, tracteurs de canons anti-char, transports de troupe tout-terrain,tracteurs de ravitaillement d’infanterie et chars légers étaient les vedettes du musée de la Grande Guerre. 

Fanny Desbarats Orlando est propriétaire du char Saint-Chamond exposé. Elle déclare : « Ces chars ont été quasiment tous détruits. Il ne restait que deux exemplaires aux États-Unis. En 1989, un exemplaire est revenu en Europe et est exposé au musée de Saumur. On voulait reconstruire un char et on a choisi le Saint-Chamond M1. Notre modèle est motorisé et roule à la même vitesse que celui d’origine. »

L’association les Rosalies de Bourgogne regroupe des passionnés de la période 1939-1945, particulièrement sur l’infanterie. Christopher Terrot, le président, indique : « On a un canon de 25 mm anti-char, un petit mortier, un 60 mm avec sa remorque à munitions et on a surtout une roulante, puisqu’on fait de la cuisine aussi sur le campement. » La roulante permet de nourrir jusqu’à quatre cents personnes. Christopher ajoute : « On fait des recherches sur les menus des soldats. On sait qu'ils mangeaient de la ratatouille, des haricots à la saharienne, du chili con carné, du bœuf bourguignon et beaucoup de plats mijotés. »  

Jacques Lempernesse, de l’association Mémoires de poilus, portait un uniforme de fantassin de la période 1939-1940 : « Le régiment que je représente a combattu dans les environs de Trilport et Maisoncelles à partir du 10 juin 1940. Mon fusil estune arme de la Première Guerre mondiale, sachant que les soldats, à l’époque, étaient armés avec ce qu’il y avait dans les magasins. Il est daté de 1886, il mesure 1 m 92 avec sa baïonnette, Rosalie, son magasin tubulaire contient huit cartouches de 8mm et sa portée théorique était de 1 400 mètres. »

Dernière modification le vendredi, 24/06/2022

Publié dansVie locale

Ils adhèrent

ilsadherent2

Où trouver la version papier

Présentation1 1

 

 

 

Météo

Vous souhaitez contacter Magjournal

01 60 61 79 96
 

Le mensuel n°55 : les solutions des jeux

Lire les mensuels

Go to top