Marne et Gondoire ► [Vidéo] Climat et cadre de vie : le territoire absorbe plus de CO2 qu’il n’en produit 

Marne et Gondoire ► [Vidéo] Climat et cadre de vie : le territoire absorbe plus de CO2 qu’il n’en produit © Magjournal 77

La communauté d'agglomération Marne et Gondoire absorbe davantage de gaz carbonique qu’elle n’en produit grâce à l'imposante surperficie dédiée aux forêts et espaces verts. Une réunion publique sur le climat et le cadre de vie s’est tenue, mercredi 28 septembre, à l’hôtel de ville de Lagny-sur-Marne. 

Marne et Gondoire absorbe sept fois plus de CO2 qu’elle n'en émet par an, grâce particulièrement aux forêts et terrains agricoles protégés par le tracé d’un périmètre de protection des espaces agricoles et naturels. Malgré le constat positif, les élus de l'agglomération ont souhaité « aller plus loin ». Pierre Telbaldini, le directeur de cabinet du président de Marne et Gondoire, indique : « Pour réduire l’augmentation de la température de la planète à 1,5°C, il faut qu’au niveau mondial, la baisse des émissions de CO2 soit de 43,5%... Que ce soit émis en France ou à Dubaï, ça reste du CO2. » 

Un arbre n'absorbe que 25 kg de CO2 par an

D’ailleurs planter davantage d’arbres pour réduire les émissions de gaz à effet de serre n’est pas une solution suffisante. Pierre Tebaldini souligne : « Un arbre absorbe en moyenne 25 kg de CO2 par an. Rien qu’en respirant, un être humain émet huit cents grammes de CO2 par jour. Pour compenser les émissions d’un homme, il faudrait planter dix arbres par an. » 

Pour respecter les engagements de réduction des émissions de CO2 d’ici 2050, des solutions à l’échelle d’une ville ou de l’agglomération existent. Elles ont été exposées lors de la réunion publique. Jean-Paul Michel, le président de Marne et Gondoire et maire de Lagny, déclare : « Il s’agit de présenter les solutions de manière cartésienne et de parler concrètement. On n’est pas ici pour opposer les visions politiciennes. L’écologie est l’affaire de tous. » 

Une des premières initiatives prises par le maire de Lagny a été de réduire la vitesse sur la déviation de la ville, de 90 à 70 km/h. « Nous avons constaté de vraies économies par an et ça représente l’équivalent de sept mille arbres plantés », assure Pierre Tebaldini. 

D’autres solutions peuvent être apportées par des travaux d’isolement des logements et des bâtiments publics mais également par le Sietrem (syndicat mixte d’enlèvement et de traitement des résidus ménagers) et par le Siam (syndicat intercommunal d’assainissement de Marne-la-Vallée). Le Sietrem va en effet mettre en place un système de chauffage par la captation de la chaleur produite par l’incinération des déchets qui permettra de chauffer des logements à Lagny, Saint-Thibault-des-Vignes et Bussy-Saint-Georges dès fin 2023. Le Siam proposera de produire du méthane à partir du traitement des eaux usées. 

Dernière modification le mardi, 01/11/2022

Publié dansVie locale

Ils adhèrent

ilsadherent2

Où trouver la version papier

Présentation1 1

 

 

 

Météo

Vous souhaitez contacter Magjournal

01 60 61 79 96
 

Le mensuel n°55 : les solutions des jeux

Lire les mensuels

Go to top