Plaines et monts de France ► Nouvelle passe d'armes

Les communes du Mesnil-Amelot et de Marchémoret viennent de déposer un recours auprès du tribunal administratif de Cergy-Pontoise (95) pour demander l’annulation de l’arrêté interpréfectoral qui prévoit, au 1er janvier 2016, le rattachement de 17 communes de la CCPMF à une intercommunalité géante pilotée depuis le Val-d’Oise. Ces actions s’inscrivent dans le combat mené depuis un an par l’ensemble des élus des 37 communes pour s’opposer au démantèlement de la CCPMF. Le 10 juillet dernier, l’amendement déposé par Bernard Rigault, président de la CCPMF, et Jean-Jacques Barbaux, président du conseil départemental de Seine-et-Marne, visant le maintien de la CCPMF à 37 communes en Seine-et-Marne, a été rejeté par une minorité de blocage issue du Val-d’Oise (10 voix contre ont suffi alors que 57 ont voté pour). Devant "ce déni de démocratie" ainsi que les "Irréductibles" décrivent la tournure des événements, deux des vice-présidents, Alain Aubry, maire du Mesnil-Amelot, et Jean-Louis Durand, maire de Marchémoret, également président de l'Amicale des maires du canton, ont décidé, l’un au nom des 17 communes rattachées, l’autre au nom des 20 communes restantes, de saisir la justice pour faire valoir le droit de la communauté de communes à conserver son périmètre actuel.

Deux questions aux deux maires

Alain Aubry

 

Sur quel fondement porte le recours ? Nous avons engagé, avec l’appui des élus du territoire, ces deux recours, afin d’éviter le mariage forcé de 17 de nos communes avec deux intercommunalités du Val-d’Oise, alors que rappelons-le, aucune loi ne nous y oblige. Située en Grande Couronne et ayant son siège à Dammartin-en-Goële, c’est-à-dire en dehors de l’unité urbaine de Paris, la CCPMF n’est pas concernée par le seuil de population de 200 000 habitants prévu dans la loi MAPTAM. Il nous semble, par conséquent, que l’arrêté interpréfectoral va au delà de la loi et en fait donc un usage abusif et contraire aux intérêts de nos populations.

 

Jean-Louis Durand

 

Quelles seront les conséquences concrètes générées par le démantèlement ? Tout d’abord, sachez que si l’Etat n’a pas jugé bon de réaliser d’études préalables, la CCPMF a mandaté un cabinet pour mesurer l’impact de ce démantèlement. Les conclusions sont édifiantes ! En effet, outre une disparition programmée des services de proximité du fait de compétences non couvertes par les autres territoires (crèche, assainissement, eau potable...) une hausse des impôts locaux de 200 à 500 € par foyer serait à déplorer selon les communes. Si on ajoute que la TEOM devrait également être rétablie, ce projet insensé est à la fois inconciliable avec le maintien de services publics de proximité et insupportable financièrement pour nos communes et nos habitants. C’est pourquoi nous comptons sur la justice pour que le bon sens triomphe et que cette catastrophe annoncée n’arrive jamais.

Une réunion est prévue le 15 septembre. Les 17 maires qui pourraient partir dans le Val-d'Oise ont été conviés au siège de la communauté de communes Roissy Portes de France. Ils n'ont pas l'intention de déposer leurs armes - et leurs euros - aux pieds du Val-d'Oise.

Le Mesnil-Amelot ► C'était leur première fête de la musique

Le Mesnil a fêté la musique pour la première fois cette année. La grande salle Maurice-Droy a résonné des notes de blues, rock et country du groupe Norwest, samedi soir 20 juin.  La soirée était organisée par le comité des fêtes créé l'année dernière, piloté par son président, Daniel Dambreville, et par la municipalité avec son premier adjoint, Jean-Paul Franquet. Avec le maire, Alain Aubry, ils s'accordent à déclarer "qu'avant, il n'y avait pas de comité des fêtes parce qu'il y avait d'autres priorités". Depuis septembre dernier, Isabelle Rigault-Camus, responsable de la communication, est venue s'ajouter aux effectifs de la mairie et, pour les élus, "elle donne une sacrée impulsion aux animations pour le village". Dorénavant, Le Mesnil, stimulé, propose une animation chaque mois à ses habitants.

"Ce soir, il pourrait y avoir un peu plus de monde. Nous sommes environ 900 dans le village mais les gens ne sont pas encore habitués à ce que nous fêtions la musique. Pour ceux qui sont venus, c'est déjà bien !" s'enthousiasmait le maire, samedi soir tandis que les instruments donnaient de la voix et que les amateurs guinchaient sur la piste de danse.

Le lendemain, d'autres animations attendaient également les visiteurs, comme la brocante, les balade à poney, la pétanque, la fête foraine et des animations de rue avec les Gilles...

[gallery type="slideshow" size="large" ids="18954,18953,18952,18951,18950,18949"]

 

Save the date ► Fête de la nature le 23 mai : Le Mesnil-Amelot se met au vert

La nature sera la reine du jour, samedi 23 mai au Mesnil-Amelot. La municipalité proposera aux visiteurs de participer au pique-nique géant qui se tiendra dans le parc de la Mairie. Ambiance guinguette, papillons et fleurs, la journée promet d'être distrayante avec les multiples animations qu'elle proposera. Ainsi les participants pourront partir à la découverte des essences florales avec l'architecte paysagiste, Laurent Latte et faire plus ample connaissance avec le recyclage et le compostage grâce à des ateliers pédagogiques.

"Nous avons aussi prévu un hôtel à insectes et une ruche sous verre, avec les explications d'un apiculteur de Villeparisis, José Lourenço, sur le miel et la vie des abeilles" révèle le maire, Alain Aubry.

Parmi les animations, les visiteurs trouveront également des stands de marchands de produits locaux, les amoureux de bateau pourront faire voguer les maquettes sur le plan d'eau et participer aux courses de voiliers, en rapport avec le thème national, "autour de l'eau", les apprentis chimistes se familiariseront avec les réactions et les mesures de qualité de l'eau ainsi que sa consommation et enfin, l'entreprise locale, ECT, présentera méthode de recyclage et réemploi de déchets inertes du bâtiment. .

Le rendez-vous est donné, au parc de la Mairie, de 12 à 18 heures.

Renseignements au 01 60 03 60 83.

Le Mesnil-Amelot ► Un prix de l'innovation pour le village

La commune du Mesnil-Amelot s’est vue remettre le trophée de l’Innovation pour l’accessibilité de la voirie dans le cadre du salon des maires d’Ile-de-France au parc floral de Vincennes.

 Alain Aubry, le maire du Mesnil-Amelot, a reçu des mains de Stéphane Beaudet, le nouveau président des maires d’Ile-de-France, le deuxième prix de l’innovation pour l’accessibilité de la voirie publique qui récompense les différents moyens mis en œuvre pour que les personnes à mobilité réduite circulent mieux sur la commune.

"Nous ne sommes que deux à recevoir ce prix, et le Mesnil est la deuxième commune en Ile-de-France. C'est une fierté !" a indiqué Alain Aubry, le jour de la remise de récompense, jeudi 16 avril.

Les travaux de mise en accessibilité ont principalement porté sur la réfection et l’élargissement des trottoirs, la mise en place de bandes podotactiles et l’abaissement des bordures sur l’ensemble des passages piétons, la reprise des arrêts de bus ou la mise en place de bordures de type « autonor » sur les carrefours et ronds-points sensibles afin de sécuriser le cheminement des piétons. Enfin, des ralentisseurs de type « plateformes » ont été mis en place afin de réduire la vitesse de circulation et sécuriser les usagers de la route.

Les travaux réalisés ont permis d’assurer une accessibilité continue sur l’ensemble des rues concernées  : rue de Claye, rue de la grande Borne, rue du Gué, rue de Guivry. Une liaison adaptée entre les différents pôles accessibles a pu être réalisée et ainsi assurer un confort d’utilisation pour l’ensemble des usagers : piétons, cyclistes, automobilistes ou passagers de transports en commun.

Ils adhèrent

ilsadherent2

Horoscope

L'agenda

Sudoku

Vous souhaitez contacter Magjournal

01 60 61 79 96
 

Le mensuel n°29 : les solutions des jeux

Lire les mensuels

ils adhèrent

.
Go to top