La petite recette du week-end ► Il souffle comme un vent de chocolat

Le chocolat, c'est pas du vent ! C'est même bien consistant. Il nous semblait  ne pas avoir mis de recette au chocolat depuis un moment. C'est notre incontournable. Il nous émoustille, nous fait vibrer, nous calme et nous équilibre...

Aujourd'hui nous allons vous souffler une recette au creux de l'oreille, avant qu'elle n'atteigne le creux de votre estomac... C'est une petite mousse soufflée... au chocolat, hyper facile et dont vous allez nous dire des nouvelles. Nous attendons vos commentaires.

Alors, il vous faut 200 g de chocolat noir (à 70 %), 3 jaunes d'œuf, 6 blancs d'œuf, 125 g de sucre semoule, 75 g de beurre doux ramolli et une cuillerée à soupe de sucre glace.

Quatre personnes, quatre moules
Préparez quatre moules à soufflé individuel et beurrez-les sur toute la surface intérieure, fond et bords. Laissez-les au réfrigérateur pendant 10 minutes, ressortez-les et saupoudrez-les de sucre semoule avant de les remettre au frigo.

Ensuite, dans un bol, faites fondre le chocolat au bain-marie. Il ne doit pas cuire car il deviendrait amer. Dans un autre bol, fouettez les jaunes d'œuf avec 20 g de sucre semoule jusqu'à ce que le mélange blanchisse.

Montez les blancs en neige et ajoutez 125 g de sucre semoule dès qu'ils commencent à monter.

Mélangez délicatement à l'aide d'une spatule en bois ou en plastique, le chocolat, les jaunes d'œuf et les blancs montés.

Versez l'appareil à soufflé dans les moules et laissez (encore !) au réfrigérateur pendant 15 minutes.

Pendant ce temps, faites chauffer votre four ventilé à 200° (th. 6 ou 7). Après un quart d'heure, mettez les soufflés au four et laissez-les cuire pendant environ 10 minutes. Laissez-les dans les moules mais juste avant de servir, pour l'effet déco, saupoudrez-les d'un peu de sucre glace.

Voilà pour les fondus de chocolat.

Et si vraiment vous avez envie de vous en mettre "plein la lampe", vous pouvez toujours passer "Un Dimanche à Paris", le lieu du chocolat et du cacao à Paris. Un concept store... animations. Boutique, restaurant, lounge, cours de cuisine... autour du chocolat. Si Pâques est passé, on n'en reste pas moins sur nos envies !

Claye-Souilly ► Au salon du chocolat, les papilles des visiteurs étaient aux anges

Le salon du chocolat s'est tenu samedi 10 et dimanche 11 octobre à Claye-Souilly. Pendant les deux jours, le parfum du cacao a totalement embaumé le gymnase des Tourelles.

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=z0c90dbEcvk&w=560&h=315]

Dès l'entrée, il y avait du chocolat partout : des animaux, une Tour Eiffel, des fleurs... toujours en chocolat, des recettes classiques aux recettes inédites comme celle au poivre de Jamaïque, au Sichuan ou au fruit de la passion. La vingtaine de professionnels du chocolat qui tenait les stands a titillé les papilles des visiteurs par leurs créations gustatives tout autant qu'artistiques.

Il y en avait pour tous les goûts. Si certains pouvaient goûter le chocolat chaud noir à 70 % de cacao, d'autres le découvraient dans des macarons. Les ateliers de confection ont attiré de nombreux enfants et, si les parents n'étaient pas loin, ce n'était pas seulement pour surveiller leur progéniture...

[gallery type="slideshow" size="large" ids="11491,11492,11493,11504,11511,11510,11507,11509,11508,11506,11494,11505"]

La petite douceur du week-end ► Les bouchées au chocolat

CUISINE - Vous sentez... comme un parfum de chocolat ? Rien que d'en parler, on en a déjà plein les narines... Voici une recette pour un instant de douceur. Chocolat noir ou chocolat au lait, même chocolat blanc, tout fera l'affaire pourvu que ce soit du chocolat !

Prenez une tablette, ou deux selon votre envie, du chocolat de votre choix. Prenez une bonne poignée de beaux cerneaux de noix, une bonne poignée de noisettes et écrasez-les de manière à faire de petits morceaux. Pas trop petits quand même, car il faudra qu'on les sente bien sous la dent et qu'ils puissent être enrobés pour former les bouchées.

Faites fondre le chocolat avec une cuillerée à soupe d'eau, de manière à pouvoir le remuer sans problème.

Une fois que le chocolat est fondu et bien lissé, ajoutez-lui les éclats de noix et noisettes, ainsi qu 'une poignée de cranberries. Enrobez bien tous ces ingrédients avec le chocolat, puis étalez l'ensemble sur une assiette que vous placerez au réfrigérateur.

Attendez au moins trois heures que tout soit bien froid. Prenez la valeur d'une cuillerée à café du mélange dans la main et formez une boulette que vous roulerez dans de la poudre de cacao ou de la noix de coco râpée, ou encore du pralin. N'ayez pas peur, vous aurez forcément du chocolat plein les mains. Ça ne sera pas un bain de chocolat, mais presque... Le bonheur quoi ! Déposez maintenant vos boulettes formées et enrobées sur, par exemple, une assiette en ardoise.

Et voilà !

[gallery type="rectangular" size="medium" ids="11315,11317"]

 

La petite recette du week-end ► Chocolat : soufflé tassé taille ramequin

Tassé ?... Oui, c'est bien ça, un soufflé "tassé". Pas terrible de prime abord : par essence, un soufflé est gonflé, levé, aérien... Cette fois, s'il est tassé c'est parce que c'est sa présentation qui diffère... Là, vous commencez à vous douter... qu'il est servi dans des tasses.

Si vous avez de belle tasses un peu bombées, avec de jolies couleurs et, le principal, qui vont au four, vous mettrez la préparation du soufflé à cuire dedans et servirez tel que.

La recette 

Pour six personnes, il vous faut 100 g de chocolat noir, 3 cuillerées à soupe de fécule de maïs, 60 g de sucre en poudre, 25 cl de lait, 50 g de beurre, 5 blancs d'œuf, 3 jaunes d'œuf et 3 cuillerées à soupe de Grand Marnier.

Préchauffez votre four à 190° (thermostat 6 ou 7). Cassez le chocolat en morceaux et faites-le fondre dans une casserole au bain-marie en le remuant. L'important est qu'il ne brûle pas : il prendrait alors un goût amer. Une fois le chocolat bien fondu, arrêtez le feu et laissez en attente dans la casserole.

Délayez la fécule dans un peu de lait froid. Elle sera ainsi plus facile à mélanger avec le reste de lait. Versez fécule et lait dans une casserole, ajoutez la moitié du sucre et portez à ébullition douce. Laissez bouillir 1 minute. Ajoutez ensuite le chocolat fondu, le Grand Marnier et 30 g de beurre en petits morceaux. Mélangez bien et laissez tiédir.

Vous allez maintenant battre les blancs d'œufs en neige en ajoutant une pincée de sel et le reste du sucre au moment où ils commenceront à monter.

Une fois cette opération terminée, ajoutez les jaunes un par un dans la préparation au chocolat. Mélangez bien et incorporez les blancs en neige. Comme vous devez le savoir, l'incorporation des blancs doit être délicate. Faites-la avec une spatule en bois ou en plastique qui sera plus douce qu'une cuillère en métal, tout en soulevant la masse que constitue la préparation. Faites un geste "d'enrobage" en tournant le poignet. Et c'est là que vous allez répartir le mélange dans les tasses - taille ramequin - que vous aurez choisies et dont vous aurez beurré l'intérieur. Si vous n'avez pas de tasses allant au four, ça sera ramequins !

Faites cuire au four pendant 20 à 25 minutes. Evidemment, les soufflés doivent être bien gonflés. Vous pouvez saupoudrer un peu de sucre glace sur le dessus. Servez aussitôt, avant qu'ils ne se tassent...

 

 

Noisiel ► L'ancienne chocolaterie Menier à visiter, dimanche

Lieu historique que le gouvernement a soumis à l'Unesco pour être classé au patrimoine mondial, l'ancienne chocolaterie Menier, aujourd'hui siège social de Nestlé, ouvre ses portes dimanche 20 septembre à l'occasion des journées du patrimoine à Noisiel.

Chaque année, pendant le week-end culturel, plus de 3 000 visiteurs découvrent la cité ouvrière d'une famille industrielle francilienne, fondée en 1898.

Même si le chocolat n'y est plus fabriqué depuis 1992, le lieu est resté intact.

Visite dimanche 20 septembre de 9 à 17 heures. Entrée gratuite.

Claye-Souilly ► Chocolatier : œuvres insolites pour la Fête des mères

Caméra imageNoir, au lait, praliné, au café, à la menthe, au caramel, à la noix de coco... Cédric Tostain, chocolatier à Claye-Souilly, en fait de tous les arômes, les meilleurs, ceux qui mettent le cacao en valeur et qui donnent l'eau à la bouche. Difficile de ne pas saliver au-dessus du plan de travail, du chocolat fondant, devant le commerçant artiste qui travaille la matière coulante encore chaude pour la transformer en œuvre délicate, inattendue. Et là, on se retient de croquer dans la pièce parce qu'on devrait détruire un sac à main, un escarpin, un CD ou encore une moto ! C'est pourtant la destinée de toutes les créations de Cédric, être mangées. galerie photoTout en haut de la rue Jean-Jaurès depuis deux ans et demi, Cédric Tostain fait fondre, procède au tablage, au refroidissement, au cadrage des ganaches. C'est précis : "Pour pouvoir mélanger les arômes et autres ingrédients au chocolat, il doit être fondu puis refroidi pour passer au cadrage (voir la vidéo). Le chocolat doit être entre 25 et 26 degrés". Montrant le thermomètre, il ajoute : "Là il est à 32, donc il faut de verser à nouveau sur la table en marbre réfrigérante et le retravailler jusqu'à ce qu'il atteigne la bonne température".

Du coup, les parfums d'amertume et de sucre chaud imprègnent encore un peu plus (si c'est possible) le magasin et l'atelier juste derrière. Le chocolatier enrobe les tranches d'orange confite, découpe les carrés qui seront présentés en vitrine, décore... Chaque jour sous ses doigts, le chocolat prend vie.

Cédric est né à Moussy-le-Vieux. Après s'être orienté vers la boulangerie, puis vers la pâtisserie, il a finalement plongé dans le chocolat et passé son CAP. Dans sa branche, il est devenu maître.

Il a même créé sa propre pâte à tartiner aux noisettes et... chocolat. "c'est tout nouveau. Je n'avais fait qu'une dizaine de pots (NDLA : 7 € le pot de 250 gr) et ils sont partis comme des petits pains. J'en ai fait d'autres pour répondre à la demande. En plus cette année la période de Pâques a très bien marché !

Le prochain événement qui attirera fortement les gens vers le chocolat, c'est ce week-end, la Fête des mères, dimanche 31 mai.

La galerie photo 

[gallery type="slideshow" size="medium" ids="3734,3729,3730,3733,3722,3723,3724,3725,3726,3727,3728,3731,3732,3721"]

 

Cuisine ► Gâteau au chocolat... simplissime !

Ce gâteau-là est facile à réaliser, même pour des enfants. Il sera moelleux, surtout si vous stoppez sa cuisson à temps. Il a aussi l'avantage d'être sans beurre, ce qui plaira à tous les allergiques aux produits laitiers (sauf dans la version chocolat au lait ou Toblerone).

Temps de préparation : 15 minutes Temps de cuisson : 15 minutes, à peine

Faites fondre 200 gr. de chocolat, plutôt noir. Mélangez le bien puis, une fois un peu refroidi, ajoutez 4 œufs, battus. Ajoutez ensuite deux cuillérées à soupe, bombées, de farine, une bonne pincée de sel et un peu de vanille en poudre. Pour les becs très sucrés, ajoutez deux autres cuillérées à soupe de sucre, mais franchement, ce n'est pas utile.

Vous pouvez jeter quelques noix, ou noisettes, ou encore du pralin. Placez la mixture dans un moule où vous aurez disposé du papier sulfurisé.

Enfourner à 180°C (thermostat 6) pendant 15 minutes.

Une fois sorti du four et refroidi, recouvrez de chocolat fondu et décorez des fraises et framboises, c'est toujours du meilleur effet et c'est bon !

Le truc en plus : Pour changer, vous pouvez aussi faire cette recette avec du chocolat blanc ou du Toblerone.

Pour un goûter d'anniversaire, servez les trois ensemble, et pourquoi pas superposés.

 

Ils adhèrent

ilsadherent2

L'agenda

Horoscope

Sudoku

Vous souhaitez contacter Magjournal

01 60 61 79 96
 

Le mensuel n°36 : les solutions des jeux

Lire les mensuels

Go to top