Dammartin-en-Goële ► Printemps de la Corbie, un dimanche au vert

Printemps de la Corbie : Les Dammartinois sont venus nombreux, dimanche 15 mai, au parc de la Corbie. Pour se détendre, mais aussi visiter les vingt-cinq stands dédiés à la nature et au jardinage.

« La manifestation s’appelait avant Troc-plantes. Elle est devenue la fête du jardinage et de l’environnement dans ce parc exceptionnel de six hectares » indique Didier Bouyssou, responsable des espaces verts de la Ville. Il animait l’atelier rempotage pour les enfants, ainsi qu’une exposition sur l’entretien des jardins sans produits phytosanitaires. « C’est plus important qu’en 2015 parce que l’on est passé sur un côté festif, avec l’idée de faire découvrir le parc aux visiteurs mais aussi de les sensibiliser à l’environnement et à la biodiversité » ajoute Sylvain Messiaen, l'élu chargé des transports et du développement durable.
Échange de bons plans
Tout ce qui était vert était bienvenu. Amateurs ou confirmés, les jardiniers - qui n'étaient verts que des doigts - ont échangé plants, semis, graines, plantes annuelles ou exotiques, sans oublier les bons conseils. Derrière son stand, Paul Debacker, 80 ans, proposait des œillets d’Inde, cosmos, coquelourdes et soucis qu’il a cultivés à la maison de retraite de Dammartin. « Je suis un ancien ouvrier agricole. Il y a quatre ans, j’ai commencé à entretenir les plantes de la maison de retraite où je réside. Petit à petit, je me suis amélioré » confie-t-il humblement. Dimanche, il offrait ses fleurs contre un don pour financer les animations de la maison de retraite proposées par l’association « Les jours heureux ». Celle-ci recherche d’ailleurs des bénévoles.
Des jeux et des animaux
La quinzaine de jeux en bois déployés dans cet écrin de verdure par la Ludothèque en Goële ont ravi petits et grands. L’association proposera la fête du jeu, samedi 28 mai, place des Prieurs.

La ferme pédagogique de Monthyon a connu aussi un beau succès. Poules, lapins et chèvres ont bénéficié d’une multitude de caresses. Jean-François Piau tenait le stand de la LPO (Ligue pour la protection des oiseaux). « Chacun peut faire de son jardin un refuge d’oiseaux en adhérant à la LPO. Dans le mien, il y a quatorze espèces, dont le chardonneret élégant, le rouge-gorge familier, le bouvreuil pivoine, le geai des chênes, la mésange bleue… »

Réduire les déchets ménagers
« Dans le cadre du programme local de prévention des déchets, Plaines et monts de France (CCPMF) offre deux poules pondeuses, moyennant une inscription à une petite formation à Dammartin le 1er juin. Celles-ci peuvent consommer jusqu’à 300 kg de restes de nourriture par an » explique Jérôme Papegaye, ambassadeur de tri à la CCPMF. Outre la distribution gratuite de compost, une formation au compostage et un composteur étaient également offerts par la communauté de communes.

Le parc de la Corbie ici

[gallery type="slideshow" size="large" ids="24539,24540,24541,24542,24543,24544,24545,24547,24546"]

 

Moussy-le-Neuf ► Les habitants ont nettoyé la nature

Les habitants et les élus se sont mobilisés, samedi 18 avril, pour nettoyer la nature autour de Moussy-le-Neuf.

Deux fois par an, la municipalité lance l'opération "nettoyons la nature", au printemps et à l’automne.

Samedi, plus de trente participants ont répondu à l'invitation.
Pleins d'énergie grâce au petit déjeuner offert par la mairie, armés de gants et de sacs poubelles, les volontaires se sont lancés à l'assaut des déchets.
"Nous tenons à garder une campagne propre pour le bien-être de chacun. Il faut inciter les gens à se rapprocher des déchetteries" prévues pour y déposer les ordures. Il faudrait que les gens comprennent qu'il ne faut pas se délester de ses déchets dans la campagne", souligne-t-on du côté de la mairie. 
Parents et enfants reconnaissables avec leurs gilets de sécurité, ont sillonné les rues et voies vertes à la recherche du moindre déchet laissé par des indélicats.
Patrice, un cycliste amateur des routes et chemins du secteur, commente les déchetteries sauvages qu'il croise au gré de ses balades : "Nous sillonnons la campagne en VTT, les décharges sauvages poussent comme des champignons un peu partout et c'est très décevant de voir ça. Il faut que les pouvoirs publics prennent le problème à bras le corps. Vous ne pouvez-pas faire un circuit à travers la campagne sans en rencontrer de cochonneries. C'est honteux ! L'initiative de la municipalité est très bien, cela sensibilise la jeunesse." 

[gallery type="rectangular" size="medium" ids="1901,1900,1899"]

Ils adhèrent

ilsadherent2

Horoscope

Programme TV

L'agenda

Sudoku

Vous souhaitez contacter Magjournal

01 60 61 79 96
 

Le mensuel n°27 : les solutions des jeux

Lire les mensuels

ils adhèrent

.
Go to top
Nous utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.