Hélène Rousseaux

Hélène Rousseaux

L'homme qui s'est fait happer par un train en gare de Meaux, mercredi 22 juillet en fin d'après-midi, a été transporté au centre hospitalier de la Pitié-Salpétrière à Paris. La victime, âgée d'une cinquantaine d'années, ne s'est pas reculée du bord du quai tandis que le conducteur du train klaxonnait à plusieurs reprises. "D'autres voyageurs se sont mis en retrait mais l'homme semblait ne pas entendre le klaxon du train" ont indiqué des témoins.

Il a été heurté au niveau de la tête et était "dans un état dramatique", selon une source policière, quand les secours sont arrivés.

 

 

La caissière de la station service Total, située route de Villevaudé à Villeparisis, a été braquée par deux individus, mercredi 22 juillet à 16 h 30. Les malfaiteurs ont fait irruption dans la station, armés d'une matraque et d'une arme de poing. La caissière, sous la menace, a été forcée de donner le contenu de la caisse, soit 400 € en espèces.

Les deux agresseurs ont pris la fuite à bord d'une Renault Scénic.

La police a ouvert une enquête.

(Photo d'illustration, Google Street view)

Deux femmes ont été agressées, mercredi 22 juillet, allée Jules-Guesde à Torcy. Il était 8 h 30 quand les occupantes de la voiture, la conductrice demeurant à Bailly-Romainvilliers et sa belle-mère, habitante de Torcy, ont eu à faire face à trois individus arrivés à leur hauteur et qui voulaient voler leur voiture. Rapidement, la belle-mère s'est interposée mais les malfaiteurs n'ont pas hésité à la bousculer et à la faire tomber par terre. La victime a été légèrement blessée. Cependant son état n'a pas nécessité de transport à l'hôpital.

Les trois agresseurs ont pris la fuite en emportant les clés du véhicule ainsi qu'un sac à main appartenant à l'une des victimes.

Le conducteur d'une Peugeot 307 a dû être héliporté hier soir à l'hôpital Henri-Mondor (Val-de-Marne) après avoir été écrasé dans sa voiture par la remorque d'un poids lourd.

L'accident s'est produit mardi 21 juillet, à 18 heures, sur la RD 231 à Villeneuve-le-Comte. Pour une raison indéterminée, la conductrice d'une Peugeot 207, circulant dans le sens Province - Paris, a perdu le contrôle de sa voiture et est venue percuter un poids lourd lithuanien qui circulait en sens inverse. A la suite du choc, la 207 est partie en toupie et a arrêté sa course folle au milieu de la chaussée. La remorque du tracteur s'est positionnée en "porte-feuille" et a fini par se coucher en travers de la route sur une Peugeot 307 qui arrivait à ce moment, suivant la 207.

Le conducteur de la 307, âgé de 33 ans, est un habitant de Crève-Cœur. Ce matin, mercredi, les médecins n'osaient toujours pas se prononcer sur les chances de survie de la victime.

La conductrice de la 207, originaire du Val-d'Oise, âgée de 54 ans, a été conduite au centre hospitalier de Jossigny par les pompiers, tout comme le chauffeur du poids lourd lithuanien.

Sécheresse, économies d'eau, peut-être facile à dire, sans doute moins facile à faire. Quand nous avons l'habitude que l'eau coule toute l'année en tournant simplement le robinet, pas évident d'imaginer que la source pourrait se tarir, c'est le cas de le dire.

La douche australienne

Les Australiens, habitués aux pénuries et donc à faire attention à leur consommation, pour les plus consciencieux, prennent leur douche avec des seaux à côté d'eux. De cette façon, plutôt que de partir à l'égoût, l'eau qui tombe dans les seaux sert une deuxième fois, souvent à arroser le jardin. C'est d'ailleurs pour ça que les adeptes de la méthode utilisent des shampoings "écologiques". Par ailleurs, eux aussi ont des arrêtés qui interdisent l'usage démesuré de l'eau, particulièrement l'été.

Pour savoir quelles mesures simples peuvent être appliquées à la maison, regardez le schéma ci-dessous :

Economiser l'eau

Pensez également à la "douche australienne".

Le bassin Seine-Normandie surveillé

En Ile-de-France, le préfet de région, par arrêté du 13 avril 2015 ( n°2015 103-0014 ), a anticipé l'été et préconisé des mesures coordonnées de gestion de l’eau sur le réseau hydrographique du bassin Seine-Normandie en période de sécheresse. Il a défini les seuils sur certaines rivières du bassin qui entraîneraient des mesures coordonnées de limitation provisoire des usages de l’eau et de surveillance sur ces rivières et leur nappe d’accompagnement...

Surveillance, limite, mesures, pénurie... On ne peut que se sentir concerné.

Pour savoir dans quelle situation se trouve votre commune, cliquez sur le lien : http://www.seine-et-marne.gouv.fr/Politiques-publiques/Environnement-et-cadre-de-vie/Eau/Gestion-de-crise/Secheresse/Situation-de-ma-commune

La préfecture de Seine-et-Marne a pris un arrêté de restriction de l'eau. Pas assez de pluie... Le niveau des petits cours d'eau du département a dangereusement baissé. Depuis le 16 juillet, les habitants doivent faire encore plus attention que d'habitude à leur consommation d'eau. Il leur est conseillé d'économiser le précieux liquide. "Tous les usagers sont d’ores et déjà invités à utiliser l’eau au plus juste des besoins, à éviter tout gaspillage et à réserver cette ressource rare aux usages prioritaires. Un comportement citoyen s’impose à tous" indique la préfecture.

Depuis une semaine la baisse des petits cours d'eau s’est accentuée. L’Orvanne a désormais franchi le seuil de vigilance, le Réveillon a atteint le seuil de crise, la Thérouanne et le Petit Morin sont placés en alerte. L’Essonne reste en situation de vigilance. Les communes du bassin versant du Réveillon, du Petit Morin, de la Thérouanne et du Fusain devront ainsi prendre les mesures de restrictions d’usage prévues afin de limiter les prélèvements et les rejets polluants plus difficilement dilués par le débit faible de la rivière.

L'arrêté définit quatre seuils auxquels correspondent des mesures de restriction de plus en plus sévères :

  •  Seuil de vigilance
  •  Seuil d’alerte
  •  Seuil d’alerte renforcée
  •  Seuil de crise.

Pas encore de stade critique

Quant au niveau des grandes rivières, celui-ci est en baisse mais toutes les stations de surveillance se maintiennent au-dessus des premiers seuils de vigilance. Les effets du soutien d'étiage par les Grands Lacs de Seine sont maintenant perceptibles en Île-de-France. Les débits de la Seine à Vernon s'approchent du seuil de vigilance. Enfin le niveau des nappes reste encore au-dessus des seuils de vigilance mais avec une vidange importante. Aucune mesure de restriction liée aux nappes n’est encore prise, la nappe de Beauce n’est entrée en alerte que sur le secteur du Fusain. Les prévisions météorologiques indiquent que la sécheresse devrait se poursuivre dans la semaine à venir et les rivières franchir à la baisse de nouveaux seuils.

Un suivi national des situations de restriction est disponible à l’adresse suivante :

http://propluvia.developpement-durable.gouv.fr

sécheresse

 

Le cirque Alberto Zavatta est arrivé en ville et s'est installé sur l'esplanade du Château à Dammartin. Il donnera une première représentation ce soir, mercredi 22 juillet à 18 heures et restera jusqu'au dimanche 2 août.

Artistes et animaux se produiront chaque mercredi à 18 heures, le vendredi à 20 heures et le dimanche à 16 heures.

Les amoureux des animaux exotiques pourront également visiter la ménagerie.

Un regrettable accident est arrivé à notre ministre de l’Economie et des finances, Michel Sapin.

Il a été hospitalisé à Paris, lundi, pour une sérieuse fracture du bras qu’il se serait faite à la suite d’une chute parfaitement fortuite et devrait ressortir dès ce soir. Il aurait glissé en faisant le plein de sa voiture à une station essence.

Si l’ensemble des citoyens français doit avoir à cœur de voir se rétablir son ministre des finances, les contribuables français (les mêmes) imaginent peut-être en même temps une trêve dans l’application de leurs impôts : le ministre ne peut plus signer.

Ne rêvons pas, tout est fait sur internet et donc aucun espoir.

Bonne convalescence M. le Ministre !

La gendarmerie lance un appel à la vigilance après avoir constaté la recrudescence de vols de Renault Captur.

Le nom du modèle ne saurait être prédestiné tandis que plusieurs disparitions ont été constatées ces jours derniers dans la région. Rien qu'en une semaine, une dizaine de vols avait déjà été enregistrée vendredi 17 juillet.

C'est le groupement de gendarmerie de Seine-et-Marne qui lance l'alerte et demande aux propriétaires de redoubler de vigilance : "Les propriétaires de ce modèle de voiture doivent faire particulièrement attention quand ils stationnent leur véhicule sur la voie publique, de nuit ou même juste en soirée".

Il est évidemment recommandé d'équiper sa Renault Captur d'une alarme ou de tout ce qui pourrait empêcher les voleurs d'opérer ou du moins les ralentir dans leur forfait.

Pourquoi des Renault Captur ?

Mis à part pour leur valeur marchande (entre 16 000 et 25 000 euros, prix du neuf), on se pose la question en effet de savoir pourquoi les voleurs ciblent particulièrement ces voitures. Les Renault Captur, un modèle récent sorti en 2013, très fashion, pourraient être prisées par les malfaiteurs justement parce qu'il y a une demande, soit "locale", soit extra locale, probablement dans un autre pays.

"Il y a toujours des modèles qui sont prisés à 'l 'exportation parallèle'. Les marques et les modèles varient selon les périodes, ça correspond à une demande. Quand les voitures partent à l'étranger, elles disparaissent en général rapidement. Si elles restent en France, la plupart du temps elles sont trafiquées dans des fonds d'ateliers plus ou moins clandestins" indique-t-on à la gendarmerie.

D'autres marques de voitures font aussi les frais des voleurs.

Où trouver la version papier

Présentation1 1

 

 

 

Recevez le mensuel dans votre boîte aux lettres : abonnez-vous

Ils adhèrent

ilsadherent2

Horoscope

Sudoku

Vous souhaitez contacter Magjournal

01 60 61 79 96
 

Le mensuel n°54 : les solutions des jeux

Lire les mensuels

Go to top