Hélène Rousseaux

Hélène Rousseaux

La communauté de communes Plaines et monts de France propose une séance gratuite de cinéma en plein air, mercredi 22 juillet à 22 h 15 à Villeparisis avec la projection de « Minuscule : la vallée des fourmis perdues ».

Après Rouvres, Moussy-le-Neuf et Saint-Mesmes, Villeparisis est la quatrième commune de l'intercommunalité à bénéficier de l'initiative cet été.

Le premier marché nocturne a eu lieu samedi 18 juillet. L'événement a démarré à 19 heures pour terminer vers 22 heures et a attiré de nombreux visiteurs. La municipalité a ouvert la place des Prieurs aux marchands. Thierry Chevalier, adjoint au maire, délégué au développement économique et à la vie locale, indique : « Dans le programme F’été Dammartin, il était prévu un marché nocturne. Nous avons contacté les marchands ambulants déjà habitués au lieu, puisqu'il existe déjà un marché le jeudi matin et d'autres se sont joints à eux. Nous avons un beau succès de fréquentation de la part des riverains, cela encourage pour recommencer. D’autres marchés nocturnes auront certainement lieu dans un avenir proche ».

Le marché était haut en couleur, avec des produits de bouche, des vêtements, des bijoux fantaisie, des chaussures, du parfum, du champagne et d’autres marchandises, comme les fameux acras de Valère, le cuistot martiniquais qui déclare : « Il faut de la diversité. Je fais découvrir la cuisine traditionnelle de mon île et apparemment elle est appréciée des clients ». Sur la place, on trouvait aussi le stand de la maison balinaise qui prodigue des massages de relaxation, les confitures artisanales d’Anne-Claude Pasteur qui ont ravi les papilles des plus gourmands : « Il faut goûter pour apprécier ! Les amateurs de vraie confiture maison pourront faire la différence. Nous nous efforçons de garder les recettes de nos grand-mères » affirme-t-elle.

[gallery type="rectangular" size="medium" ids="6910,6909,6908,6907"]

 

Un petit garçon de 4 ans a manqué se noyer vendredi 17 juillet, aux environs de 19 h 30. Le garçonnet se baignait à la base de loisirs de Jablines-Annet. Par chance, des témoins l'ont vu couler et l'ont secouru dans l'eau. L'enfant était en arrêt respiratoire quand ses sauveteurs l'ont récupéré. Ils ont pratiqué les gestes de premier secours et ont pu le réanimer. La petite victime a été transportée par l'hélicoptère de la  sécurité civile à l'hôpital du Kremlin-Bicêtre (Val-de-Marne).

C'est le deuxième accident de la saison à la base de Jablines. Déjà, au début du mois de juillet, un homme de 25 ans, de nationalité roumaine, avait également été sauvé de la noyade.

Devant la hausse des agressions commises à l’encontre des sapeurs-pompiers en intervention, tant au niveau local que national, le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, a voulu, dans sa note du 30 mars, que chaque département décline un protocole coordonnant l’action des sapeurs-pompiers avec celle des forces de l’ordre. Ainsi, vendredi 17 juillet, se sont réunis à Melun, Jean-Luc Marx, préfet de Seine-et-Marne, le colonel Éric Faure, directeur départemental des services d’incendie et de secours, le colonel Anne Fougerat, commandant le groupement de gendarmerie et le contrôleur général de police Chantal Baccanini, directrice départementale de la sécurité publique. Ensemble, ils ont signé le protocole de prévention et de lutte contre les agressions contre les sapeurs pompiers.

Enfin les pompiers vont être défendus ! Ça faisait longtemps que les soldats du feu attendaient ça, impuissants. Malgré tout, certains émettent quelques réserves. "On espère que ça va nous aider dans les interventions. Ca fait du bien de se sentir soutenu. Mais on ne sait pas trop ce que ça va donner. Déjà, ce n'est pas normal de devoir faire un texte pour qu'on ne soit pas agressé. Et qu'est-ce qui va empêcher les délinquants de caillasser en même temps les forces de l'ordre ? Faudra-t-il aussi faire un texte pour empêcher que les forces de l'ordre ne soit caillassées ? Qui viendra les protéger ?" entend-on chez les sapeurs.

Les agressions qu'ils endurent lors des interventions, particulièrement en zone urbaine, se sont multipliées depuis plusieurs années : jets de pierres sur les voitures, insultes, vol de matériel et dégradations... les pompiers se font même attaquer directement, devant parer à des lancers de projectiles divers et parfois bousculer. Normal de se faire attaquer quand on vient éteindre un incendie dans un immeuble ? Evidemment non, mais c'est pourtant le lot régulier des sapeurs pompiers dans certains quartiers "sensibles" dans les grandes communes. Ils sont une cible tellement facile que les délinquants n'hésitent pas à échafauder des traquenards : ils allument (la plupart du temps) un feu dans un poubelle, appellent le 18 (numéro national des pompiers) et crient au feu. Puis ils attendent, en groupe, cachés, l'arrivée des camions rouges pour les caillasser et s'en prendre aux occupants qui eux, n'ont qu'une idée, intervenir au plus vite pour maîtriser le feu et sauver d'éventuelles victimes.

Dans le document signé vendredi, il est stipulé que l'action devra, d'une part,  "prévenir les agressions grâce à une parfaite coordination de leurs interventions", d'autre part, "faciliter le dépôt des plaintes et créer les conditions favorisant l’identification des auteurs des agressions afin de permettre à la justice de les sanctionner".

© photo : Léonard Ortusa - communication SDIS77

L'Agence des Espaces Verts et sa Natur’Box a prévu des animations gratuites tout l'été.

Des sorties près de chez vous :

DÉCOUVERTE DES LIBELLULES

Avec l’AVEN du Grand-Voyeux : équipé de filets, venez admirer ces petits « dragons volants » et si plein de grâce qui peuplent les zones humides. Réserve naturelle régionale du Grand-Voyeux à Congis-sur-Thérouanne, samedi 25 juillet de 10 à 13 heures. Rendez-vous sur la place de la mairie de Congis.

INITIATION À LA VANNERIE DES BORDS DE L’EAU

Avec Aventure Nomade : apprenez à reconnaître et à choisir les plantes qui pourront vous servir à fabriquer des paniers et d’autres objets de décoration. Vous repartirez avec toutes vos créations !

Espace naturel régional de Brosse et Gondoire, samedi 25 juillet de 14 à 17 heures, rendez-vous au 6-8 rue René-Cassin à Saint-Thibault-des-Vignes.

OBSERVONS LES JEUNES OISEAUX

Avec l’AVEN du Grand-Voyeux : encore duveteux ou arborant leurs premières plumes, les oisillons seront au rendez-vous pour vous émerveiller et vous attendrir.

Réserve naturelle régionale du Grand-Voyeux, dimanche 26 juillet de 9 à 12 heures. Rendez-vous sur la place de la mairie de Congis.

 

AMBIANCE CRÉPUSCULAIRE AU GRAND-VOYEUX

Avec l’AVEN du Grand-Voyeux : laissez-vous saisir par la beauté des paysages du Grand-Voyeux au soleil couchant... Un cadre idéal pour aller observer les oiseaux sur la pointe des pieds...

Réserve naturelle régionale du Grand-Voyeux, samedi 8 août de 19 à 22 heures, rendez-vous sur la place de la mairie de Congis.

 

LES REINES DE LA NUIT

Avec l’AEV : venez découvrir la vie mystérieuse des chauves-souris, animaux légendaires qui peuplent la nuit... en silence.

Forêt régionale des Vallières, samedi 29 août de 20 à 23 heures. rendez-vous sur le parking du site, accès par la D 418 entre Thorigny-sur-Marne et Annet-sur-Marne/Jablines.

L'été du Canal anime les berges du canal de l'Ourcq tout l'été, jusqu'au dimanche 23 août. Pendant deux mois, le canal propose des activités ludiques, sportives et culturelles : concerts, bals, loisirs nautiques, street art, croisières, fêtes, balades, cinéma en plein air, le tout au bord de l’eau. "L'année dernière, 150 000 personnes, dont 8 % de touristes étrangers, ont visité les animations" a indiqué cette semaine sur BFM TV, Daniel Orantin, directeur du Tourisme de la Seine-Saint-Denis.

Une croisière "hors du temps"

Parmi les animations, vous pouvez choisir celle qui, le samedi, vous emportera dans une croisière "hors du temps", sur un bateau tiré par un cheval de trait. Pas de bruit de moteur, la fraîcheur de l'eau du canal... un cadre bucolique qui aère l'esprit et le corps.

Embarquez au Bassin de la Villette et découvrez le canal de l'Ourcq, de Paris à Trilbardou en passant par Claye-Souilly.

Détail de la croisière : Départ : 8h30, au Bassin de la Villette en bateau Déjeuner libre (non compris dans le prix de la croisière) à Claye-Souilly Après-midi : croisière commentée avec traction hippomobile 17h-17h30 : visite guidée de l'usine élévatoire de Trilbardou Retour à 19h en autocar au Bassin de la Villette.

Prix : 64 euros

Après être passé sous le pont levant de la rue de Crimée, vous traversez le Parc de la Villette et franchissez, sans vous en apercevoir, le boulevard périphérique. Les anciens Moulins de Pantin annoncent la banlieue. Sur les deux rives, la ville est en pleine mutation : l'imposant chantier des anciens entrepôts de la chambre de commerce à Pantin comme les incroyables murs de graffitis à Bobigny annoncent la naissance de nouveaux quartiers.

Peu à peu, le paysage devient pavillonnaire et les rangées de peupliers se reflètent dans l'eau. A Aulnay-sous-Bois, le canal retrouve sa modeste largeur d'origine et le dépaysement est total lorsque vous traversez le Parc de la Poudrerie à Sevran : les ponts de pierre et l'ambiance forestière vous ont déjà fait oublier la ville pourtant si proche. Désormais, le canal dessine de larges courbes dans la campagne et vous arrivez bientôt au port de Claye-Souilly où vous faites escale pour le déjeuner que vous avez choisi (voir ci-dessus).

Pour le déjeuner, vous pouvez, soit prévoir de pique-niquer au bord du canal, soit, réserver auprès d'un restaurant situé à proximité : - La Taverne Alsacienne - Tél. 01 60 26 00 69. - Pizzeria Casa Mia - Tél. 01 60 26 00 08.

L'après-midi vous ramène un siècle en arrière, à l'époque où les flûtes de l'Ourcq parcouraient le canal, tirées par des chevaux sur le chemin de halage. Le capitaine coupe le moteur et un cheval de trait prend le relais. Moteur à nouveau avant de passer l'écluse de Fresnes, de longer la ville de Charmentray avant l'arrivée à Trilbardou.

Vous terminez la journée par une visite du site de l'usine élévatoire qui capte l'eau de la Marne, toute proche, pour donner au canal de l'Ourcq un débit suffisant.

Selon la date de la croisière, l'itinéraire se fera soit dans le sens Paris-Trilbardou, soit dans le sens Trilbardou-Paris.

Un Paris insolite vu par bateau
Pour la 8e année consécutive, les navettes fluviales de L'été du Canal prennent du service sur l’Ourcq. Cette année encore, elles vous emmènent flâner, pédaler, jouer, danser, pagayer… en somme, c’est une invitation à célébrer l’été sur le canal.

Chaque week-end, du 4 juillet au 23 août, embarquez sur les navettes pour 1 € par trajet le samedi, 2€ par trajet le dimanche et à une fréquence d’un départ toutes les 30 minutes.

Ces navettes fluviales vous emmènent tout l’été vers les bals, parcs nautiques, péniches, spectacles et autres animations festives de L’été du Canal.

A bord, portés par le courant, vous vivez le canal à un nouveau rythme et profitez de points de vue insolites sur la Rotonde de Nicolas Ledoux, le bassin de la Villette, l'architecture du Parc de la Villette, le site des Grands-Moulins de Pantin, le Centre National de la Danse, le Technicentre Est-Européen du TGV ou le parc départemental de la Bergère à Bobigny. Descendez quand vous voulez aux différentes escales pour participez aux fêtes, concerts et autres bals ou savourez le panorama qui défile devant vos yeux depuis le bateau.

 

Une navette à petit prix à Aulnay
Une navette spéciale permet d'embarquer depuis Aulnay/Pavillons-sous-Bois pour rejoindre Bobigny. Depuis Bobigny, cette navette permet à tous de rejoindre pour 1€ aller-retour la guinguette du Chat qui pêche. Cette correspondance est proposée jusqu'au dimanche 2 août.

Chaque week-end, du 4 juillet au 23 août, embarquez sur nos navettes pour 1 € par trajet le samedi, 2€ par trajet le dimanche et à une fréquence d’un départ toutes les 30 minutes.

Ces navettes fluviales vous emmènent tout l’été vers les bals, parcs nautiques, péniches, spectacles et autres animations festives de L’été du Canal.

Faites votre choix sur http://www.tourisme93.com/ete-du-canal/navettes-ourcq.html

Informations pratiques

 Prix du ticket des navettes de l'été : 1 € le samedi et 2 € le dimanche

Le trajet est gratuit pour les enfants de moins de 10 ans accompagnés d'un adulte, dans la limite de deux enfants par adulte. Les navettes de l'été du canal - Festival de l'Ourcq naviguent uniquement le samedi et dimanche sur la période de juillet et août.

Départ toutes les demi-heures sur le parcours Paris - Bobigny. Départ toutes les 1 h 40 sur le parcours Bobigny-Aulnay.

Arrêts desservis - Bassin de La Villette - Paris (métro : Jaurès / Stalingrad) - Parc de La Villette - Pantin - Bobigny

Où manger ? http://www.tourisme93.com/ete-du-canal/restaurants-canal.html

 

Le principal est sans doute d'en avoir au moins un dans sa ville. Cependant, de nombreux spectateurs ont trouvé le feu d'artifice à Meaux, "un peu moins bien qu'avant". C'est que le temps est plutôt aux économies et les feux d'artifice, ça coûte très cher. Malgré tout, comme dans beaucoup d'autres villes, la municipalité tient à l'événement, "... Parce qu'il est important pour les administrés".

Quand nombre de grandes villes françaises ont raboté leurs dépenses "feu d'artifice", comme Marseille, Grenoble ou Montpellier, Paris dépenserait encore 700 000 euros dans les lumières du 14 juillet.

Meaux serait ainsi plus "raisonnable" en conservant sa ligne de conduite pour ne pas augmenter les impôts. Car les feux d'artifice, ce sont bien les impôts des administrés qui les payent. Alors s'ils sont "un peu moins grands, "un peu moins longs", c'est sans doute qu'ils vont coûter moins cher...

En tout cas, les administrés étaient nombreux, lundi 13 juillet, à venir voir le feu tiré sur la Marne à hauteur de la plage. Le parking du champ de foire et ses environs étaient pleins. Et puis c'était quand même un grand feu d'artifice avec des musiques bien rythmées et un début qui donnait des frissons avec la musique du film Pirates des Caraïbes.

La vidéo

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=YB06vnPEjp8&w=560&h=315]

 

La galerie photo

[gallery type="slideshow" size="large" ids="6482,6492,6491,6490,6498,6489,6488,6487,6486,6485,6484,6483"]

 

 

À Villeparisis, l’été rime avec lecture, jeux et sport. Ainsi, le 23 et le 30 juillet, puis le 13, le 20 et le 27 août, le rendez-vous est donné au parc Honoré-de-Balzac, de 14 h 30 à 17 h 30, pour jouer, lire, écouter des histoires ou se détendre sous les arbres. Le coup d'envoi des animations est donné aujourd'hui 17 juillet. L’Office municipal de la jeunesse, en partenariat avec la médiathèque municipale Elsa-Triolet, propose des animations gratuites pour tous, petits et grands. Des distractions de plein air, des jeux de société et des jouets seront mis à disposition par la ludothèque. La Maison de la jeunesse proposera des activités sportives. La Maison des solidarités occupera les tout-petits et la médiathèque apportera des livres et fera la lecture. (Possibilité d’annulation en cas de mauvais temps).

Parc Honoré-de-Balzac, 60 rue Jean-Jaurès

Les Othissois se sont retrouvés nombreux, lundi 13 juillet à 23 heures, face à l’église pour assister au traditionnel feu d’artifice musical. Durant 15 minutes, ils ont été éblouis par la déferlante de couleurs et de lumières que propose le spectacle tant attendu. « C’est l’un des plus beaux que j’ai vu », s’est exclamé un riverain.

C’est à l’Agora que petits et grands se sont ensuite réunis pour danser aux sons des rythmes joués par le groupe de musique « Chris and Co ».

La galerie photo

[gallery type="slideshow" size="medium" ids="6586,6587,6585,6584,6583,6582,6581,6580,6579,6578"]

 

Le feu d'artifice de Paris, tiré du Trocadéro avec en toile de fond et actrice en même temps, la Tour Eiffel, a émerveillé les spectateurs. C'est qu'il est reconnu pour être l'un des plus beaux en France. Aussi l'un des plus chers, sinon le plus cher (voir l'article http://wp.me/p5Kylm-1GJ).

Cette année, le feu d'artifice était composé de 14 tableaux. L'an dernier, le feu d'artifice de la capitale a connu un affluence record, à laquelle s’est ajouté l'audience de France 2 : plus de 2,8 millions de téléspectateurs étaient devant leur écran pour suivre en direct le feu d’artifice. Ils étaient également 2 millions devant Le concert de Paris.

Courte vidéo 

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=iymRUfazLf0&w=560&h=315]

Galerie photo : © Mikael Touitou

[gallery type="slideshow" size="medium" ids="6764,6765,6766,6767,6768,6769,6770,6771,6772,6773,6774"]

 

Où trouver la version papier

Présentation1 1

 

 

 

Recevez le mensuel dans votre boîte aux lettres : abonnez-vous

Ils adhèrent

ilsadherent2

Horoscope

Sudoku

Vous souhaitez contacter Magjournal

01 60 61 79 96
 

Le mensuel n°54 : les solutions des jeux

Lire les mensuels

Go to top