Hélène Rousseaux

Hélène Rousseaux

Le troc des jardiniers de Dammartin-en-Goële aura lieu samedi 11 avril, de 10 à 17 heures, au parc de la Corbie.

Nombreuses nouveautés en plus du troc entre particuliers pour échanger boutures, plantes, semis... et les Taxis de la Marne qui reviennent !

Toute la journée
Faites votre troc : échangez plants, semis, graines, petits mobiliers de jardin.
Prenez conseil auprès du responsable espace vert de la municipalité et faites participer vos enfants à l’atelier plantation.
Grande exposition « Stop au gaspi » de la Cie Coccinelle à sept points, prêtée par la Maison de l’environnement de l’Aéroport Roissy-CDG.
Activités autour de la mare
Pêche aux déchets
Compost offert
Jeu concours avec son gros lot, un broyeur.
Stand sur la protection des oiseaux
Art floral
Stand sur les plantations et la lune
Pour les enfants
Ferme pédagogique
Jeux en bois grandeur nature
Atelier origami
Maquillage
Atelier plantations
aromatiques
Réalisation d’une fresque sur
l’éco-citoyennenté
Customisation d’objets en fleurs...
à 10 h 30 , conte musical
de 13 h 30 à 16 h 30, promenades à poney pour les enfants de (< 8 ans)
à 15 h 45, farandole d’enfants pour le goûter au gymnase du centre.
À 15 heures et 16 heures : conférence sur les abeilles et le miel, par un apiculteur.
En plus
de 10 heures à 19 heures
Replongez en 1914 au gymnase du centre
Reconstitution d’une infirmerie de 1914
Grande exposition à redécouvrir
Spectacle théâtral pour tout public
Film reportage sur les Taxis de la Marne

La vidéo : https://youtu.be/KZLb-mkVxMw

Le conseil municipal à Mitry-Mory a eu lieu ce soir, vendredi 10 avril et c'est Charlotte Blandiot-Faride qui a été élue, sans surprise, après avoir été désignée par Corinne Dupont pour prendre sa suite.

L'événement n'a pas manqué de faire réagir l'opposition UDI, représentée par Laurent Prugneau, qui s'est lancé dans un long discours.

La salle Jean-Vilar était pleine à craquer d'une assistance manifestement du côté de la majorité municipale.

Au premier rang figuraient Corinne Dupont et Bernard Corneille, le conseiller départemental élu avec son binôme Marianne Margaté, également adjointe au maire de Mitry.

Galerie : les photos du conseil 

[gallery type="slideshow" size="medium" ids="1493,1497,1490,1491,1492,1489,1488"]

Le festival de Compans vient d'être lancé par le maire, Joël Marion, vendredi soir, 10 avril. L'élu a invité la population a partager un apéritif avant le concert d'ouverture dans la salle Coluche. Un concert de "tribute" (NDLR : hommage) à Daniel Balavoine par David Caruso, a entamé les festivités. "Il faut trois ans pour préparer un festival d'une telle ampleur. Ce n'est pas rien pour notre village de 800 habitants" s'est enthousiasmé l'élu. Samedi à 20 heures aura lieu le concert de Gaëlle Buswel, chanteuse de blues puis à 21 h 15, le concert de Gérard Lenorman et se terminera dimanche avec, à 15 h 30, l'orchestre Ecorce et à 17 h 30, Ian Scott, chanteur de new-folk-rock.

Les photos de l'apéritif, juste avant que la musique ne démarre :

[gallery type="slideshow" size="medium" ids="1517,1518,1502,1503,1504,1505,1506,1507,1508,1509,1510,1511,1512,1513,1514,1515,1516"]

 Le programme

Festival CompansFestival Compans

 

A Dammartin, le maire vient de lancer l'idée d'un club entreprises. Il souhaite ainsi favoriser les échanges entre les sociétés et dynamiser l'emploi et le développement économique local.

L'élan vers la réalisation du projet  a été donné jeudi 9 avril, à l'occasion d'une rencontre entre la Ville et les sociétés de la zone d'activités Les Prés-Boucher.

« Dammartin-en-Goële est sur un axe routier stratégique. Il est important de se fédérer pour porter des projets communs qui amélioreront l'économie locale » explique le maire, Michel Dutruge.

Sur les vingt entreprises du secteur, dix-sept ont répondu à l'appel du maire. « En circulant dans la zone d'activités, je me suis aperçu que nous ne nous connaissions pas réellement. Mon idée est de créer du lien entre les entreprises de la zone et la Ville »

Dorénavant, entreprises et municipalité se retrouveront régulièrement. Un prochain rendez-vous est d'ores et déjà prévu courant juin.

 

Avec la projection d’un film : «  Ez Kurdim », rencontre-débat sur la situation politique de cette région du monde avec Sylvie Jan, présidente de l’association France/Kurdistan et co-auteur du livre « la réponse Kurde » et Güle Cendray, représentante du conseil démocratique Kurde France. La soirée sera agrémentée d'une exposition, dégustation de spécialités kurdes et d’une collecte de fournitures scolaires pour les enfants réfugiés de Kobane.

Lundi 13 avril, à partir de 18 h 30, salle Jean-Vilar, avenue Jean-Baptiste-Clément à Mitry-Mory, en face de la gare RER B  Mitry / Villeparisis

Entrée Gratuite.

L’association communique 

« Le 15 septembre dernier, Daesh a entamé une vaste offensive sur plusieurs fronts contre la ville de Kobané, passée sous le contrôle kurde depuis 2012 et située dans le nord de la Syrie (Kurdistan ouest). Depuis mars 2014 c'est la troisième fois que la ville, surnommée « Stalingrad du Moyen-Orient » est visée par l'organisation de l’Etat Islamique.

En janvier dernier, après des mois de combats acharnés, la Ville de Kobane est libérée. Les femmes kurdes sont en première ligne. Les armes à la main, elles dirigent les unités militaires. Aujourd’hui kobane est à reconstruire. 200 000 réfugiés, femmes, enfants de Kobane sont accueillis dans les villes turques frontalières.

Des acteurs majeurs dans lutte du peuple Kurde pour exister en tant que peuple, des intervenants plongés au cœur de la problématique kurde en Syrie et en Turquie vont tenter de répondre à cette question : quel avenir pour le peuple kurde ?

Ils apporteront leur éclairage sur une situation complexe, celle des kurdes dans un Moyen Orient en pleine effervescence.

Quelles sont les conditions et les enjeux de cette guerre ?

De quelles valeurs et projet est porteur le peuple kurde ?

Quelle action mène la France dans cette région du monde ?

Comment manifester notre solidarité ?

Quelles initiatives prendre en faveur de la reconnaissance de la légitimité des revendications du peuple kurde pour avancer dans la voie de la paix durable dans cette région du monde ? »

Collecte de fournitures scolaires pour les enfants réfugiés de Kobane. A apporter sur place ou à la Maison des droits de femmes et de l’égalité « Dulcie September » jusqu’au 12 mai, 17 bis rue Jean-Baptiste-Clément, Mitry-le-Neuf.

 

 

 

Dimanche 12 avril à Amillis, festival et bourse expo-motos avec pièces anciennes et customs. Une journée avec l'association Bik'Cœur pour apporter un mieux-vivre aux handicapés par traumatisme crânien, première cause de mortalité chez les 15-25 ans.

Dimanche, les bénévoles récolteront des bénéfices pour une action destinées à soutenir le Foyer d'accueil médicalisé (FAM), l'Orangerie. Les Bik'Cœurs veulent ainsi améliorer le confort des bénéficiaires, personnes handicapées physiques et cérébrolésées.

L'association Custom Bik'œur, présidée par Gilles Navarre, habitant d'Amillis, regroupe des personnes qui ont en commun le plaisir de la moto custom. Elle organise sorties et balades moto entre ses membres, des manifestations diverses dans le but de récolter des fonds qui permettront une participation financière de l'association pour ses activités. Custom Bik'Cœur doit permettre de promouvoir, d'organiser ou de participer à toute action de sensibilisation, de prévention et de perfectionnement, améliorant la sécurité routière, le comportement ainsi que la cohabitation des divers usagers de la route.

Alain-Marc Malga, Bik'Cœur de l'association et qui se charge le communication, indique : "L'événement, dimanche, va être d'autant plus exceptionnel que les résidents du foyer vont participer. Ils ont mis au point des courtes scènes qu'ils joueront en public. Ils le font avec beaucoup d'humour et pratiquent l'auto-dérision sur des gestes de leur quotidien. Ce sera drôle et aussi émouvant, surtout quand on sait que beaucoup ont d'énormes problèmes de mémoire".

Les Custom Bik'Cœurs rêvent d'offrir au foyer, un voyage au Tréport et des tricycles médicalisés pour que les résidents puissent se balader dans le magnifique parc de l'Orangerie. Alain-Marc ajoute : "Ce ne sera pas un mince affaire d'organiser le voyage en bus. Les résidents ne peuvent pas s'absenter plus d'une journée du foyer, en raison des soins qu'ils doivent suivre".

Dimanche, le festival à Amillis attend des bikers et des familles avec les enfants.

Le programme

  • Exposants professionnels et particuliers
  • Parc d'exposition motos anciennes et customs
  • Unités de tatouage et piercing
  • Pôle sécurité routière animé par les pompiers : initiation aux gestes de premiers secours
  • Concerts - scène avec avec "Du rock dansl'Blues"
  • Restauration et buvette (foyer rural)
  • Tombola animée par les associations d'Amillis
Renseignements au 6 26 96 74 25 (Isabelle) ou 06 21 64 47 88 (Gilles)

E-Mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Suivez-l'action sur Facebook et soutenez l'action de Custom Bik'Cœur avec un like. Pensez aussi à partager.

https://www.facebook.com/events/344343565745078/

Le quartier de Mitry-le-Neuf a eu chaud la nuit dernière. Douze véhicules ont été incendiés dans la rue Ambroise-Rendu. D'autres ont eu les vitres cassées. Il était entre 23 heures et 4 heures du matin, dans la nuit de mercredi 8 à jeudi 9 avril, quand le feu s'est déclaré. Selon les premiers éléments de l'enquête, les voitures auraient été brûlées volontairement. Malgré le renfort de plusieurs patrouilles de police venant du commissariat de Villeparisis, aucun suspect n’a pu être arrêté.

La mairie indique : "Nous condamnons fermement ces actes qui touchent financièrement et moralement, dans leur vie quotidienne, de nombreuses familles mitryennes. Jamais dans l’histoire de la ville, des actes de délinquance d’une telle ampleur n’ont été constatés, y compris lors des périodes les plus sensibles comme à la Saint-Sylvestre. Ces faits témoignent de l’urgente nécessité de la réouverture, dans notre ville, d’un commissariat de plein exercice, doté de moyens humains et matériels supplémentaires, pour assurer la sécurité des habitants".

Dans Mitry, les habitants se lamentent encore et toujours d'avoir perdu "leur" commissariat, intégré à celui de Villeparisis il y a deux ans.

Luc, habitant de la rue où se sont déroulés les événements la nuit dernière, a eu son pavillon touché par le feu. La clôture de son jardin et la porte d'entrée ont fondu sous l'effet de la chaleur devant chez lui. Il s'indigne des faits : "C'est affolant, il y a une recrudescence de la délinquance. En ce moment il y a aussi des vols monstrueux, en pleine journée. Tant qu'il n'y aura pas plus de patrouilles de police, ça ne s'arrangera pas. Il faut plus de moyens ! "

Les actes malveillants de la nuit dernière pourraient avoir un lien avec le conseil municipal prévu ce soir, au cours duquel doit être procédé à l'élection d'un nouveau maire après la démission de Corinne Dupont. "Un moment démocratique fort dans notre ville" comme le souligne encore la municipalité qui "apporte son soutien aux familles victimes de ces actes inqualifiables et exige que lumière soit faite et que les coupables soient arrêtés et condamnés". Elle réclame, une fois encore à l'Etat "qu’il mette enfin les moyens nécessaires pour assurer la tranquillité et la sécurité des Mitryennes et des Mitryens, ainsi que des habitants de la circonscription de sécurité publique".

véhicule incendié

Les appels au volant, avec écouteurs ou oreillettes sans fil, seront d’ici peu interdits. Le pas va être grand, d’autant que nombre d’automobilistes (on les croise sur les routes), continuent de conduire, téléphone collé à l’oreille. On les reconnaît bien : ils roulent vite et ne voient pas ce qui se passe autour d’eux. Ils sont distraits (encore plus) en cherchant une direction. Ceux-là ne croient pas au danger du téléphone en conduisant. Heureusement, la plupart du temps, les autres parviennent à les éviter… Bientôt, même les conducteurs qui étaient déjà « dans les clous » et respectaient une loi interdisant le portable tenu en main (et toute manœuvre qui pourrait gêner la conduite), devront se soumettre aux termes de la loi proposée récemment par le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve. La réglementation prévoira que seul le kit mains libres bluetooth restera autorisé. Cette technologie permet de téléphoner tout en laissant les mains sur le volant, la voix de l'interlocuteur étant relayée par le haut-parleur de la radio.

Prochainement, Bernard Cazeneuve visera également d'autres pratiques, interdisant « de porter tout système de type écouteurs, oreillette, casque… susceptible de limiter tant l'attention que l'audition des conducteurs ». Écouter sa musique en roulant et en utilisant son baladeur ou son lecteur MP3 deviendra une infraction.

 

3 idées fausses

1 : Conduire en téléphonant est moins dangereux avec une oreillette ou un kit mains libres.

FAUX. L’augmentation du risque d’accident est essentiel­lement due à la perte d’attention provoquée par la conversation téléphonique. Cette perte d’attention est identique que le conducteur utilise un kit mains libres, une oreillette ou un téléphone tenu en main.

 

2 : Téléphoner en conduisant n’est pas plus risqué que de discuter avec son passager.

FAUX. Contrairement à un passager, un interlocuteur téléphonique ne voit pas ce qui se passe sur la route et ne s’interrompra pas de parler en cas de danger.

 

3 : Marcher dans la rue en téléphonant est sans danger.

FAUX. Piéton, vous êtes aussi un usager en circulation, qui plus est fragile. En téléphonant, vous risquez de mal percevoir ce qui vous entoure et de ne pas prendre le temps d’analyser une situation dangereuse, notamment lors de la traversée de la chaussée.

 

Les risques multipliés

Les conducteurs qui téléphonent en conduisant ont 5 fois plus de risque d'avoir un accident et 1 accident sur 10 est désormais associé à l'usage du téléphone au volant. Ce risque est indépendant du type de téléphone utilisé, qu’il soit tenu en main, équipé d’une oreillette ou muni d’un kit mains libres.

 

Les sanctions d’après le code de la route

L’usage d’un téléphone tenu en main pendant la conduite constitue une infraction, sanctionnée d’une amende de 135 € et d’un retrait de 3 points au permis (pas de retrait de points pour les cyclistes ou cyclomotoristes).

En cas d’accident, le fait d’utiliser un kit mains-libres peut engager la responsabilité du conducteur, car il a l’obligation de se tenir "[…] constamment en état et en position d’exécuter commodément et sans délai toutes les manœuvres qui lui incombent" (article R.412-6 du code de la route).

 

Question express

-

Et vous, si votre smartphone sonne en voiture…

 

1 : Vous laissez sonner

;

2 : Vous répondez

;

3 : Vous répondez en kit main libre

;

4 : Vous répondez avec le bluetooth du véhicule.

 

Avec ou sans téléphone

 

Offrez la randonnée à votre santé, samedi 18 avril, à 13 h 30. Rendez-vous sur le parking du cimetière à Dammartin-en-Goële pour la première journée Rando Santé.

Depuis le 1er janvier, le club Goële Rando s’est engagé dans une nouvelle discipline, la ’Rando Santé’. Elle a pour but principal de sortir de la sédentarité les personnes qui sont atteintes ou qui sortent d’une pathologie grave qui les a entraînés a ne plus bouger et cela contre l’avis du corps médical.

Avec Goële Rando, sous l’égide du comité départemental de la randonnée pédestre de Seine-et-Marne, les amateurs pourront pratiquer la randonnée pédestre, l’activité d’endurance par excellence. Elle s’adapte à tous les niveaux physiques, exige peu de matériel et se pratique toute l’année.

"C’est logiquement qu’elle est prescrite pour la réadaptation à l’effort des personnes fragiles, malades, sédentaires, isolées, femmes enceintes…" indiquent les organisateurs de l'événement.

Samedi 18 avril, la journée sera encadré par des animateurs brevetés qui initieront à la pratique de la randonnée douce sur 2 parcours 4 et 9 km.

Contact : Jean-Mary Montéan 06 16 86 04 79.

[gallery type="rectangular" size="medium" ids="1385,1386,1387"]

 

Le temps n'était pas de la partie, pourtant les visiteurs du festival Passion d'avril, organisé par l'association Fada, présidée par Didier Laurent, ont trouvé leur compte parmi les animations. Samedi 4 avril, la fête a battu son plein toute la journée, et la soirée. "Nous aurions pu avoir 1 000 à 1 200 visiteurs s'il avait fait beau" ponctuent les organisateurs qui se tiennent déjà prêts pour concocter l'édition 2016.

[gallery type="rectangular" size="medium" ids="1372,1377,1375,1374,1373"]

©photos MCM

Plus d'infos sur les Fada : http://www.festivalpassiondavrilfada.net/associationfada.html

 

Où trouver la version papier

Présentation1 1

 

 

 

Recevez le mensuel dans votre boîte aux lettres : abonnez-vous

Ils adhèrent

ilsadherent2

Horoscope

Sudoku

Vous souhaitez contacter Magjournal

01 60 61 79 96
 

Le mensuel n°52 : les solutions des jeux

Lire les mensuels

Go to top