Roissy Pays de FranceVie locale

Villeparisis ► Priorité à l’éducation : une nouvelle école et un troisième collège en 2021, un lycée d’ici 2027

La commune va connaître un essor démographique important jusqu’en 2024 et ses effectifs scolaires ont déjà augmenté. Pour pallier le manque de places dans ses établissements, une nouvelle école, un troisième collège et un lycée verront le jour à Villeparisis.

Le maire, Hervé Touguet, a rappelé que l’éducation restait une priorité de la municipalité lors de ses vœux, mardi 8 janvier, au centre culturel Jacques-Prévert.

Une nouvelle école à la rentrée 2021

La future école, seizième sur la commune, devrait ouvrir ses portes en septembre 2021. Située avenue d’Alsace-Lorraine et d’une superficie de 1 991 m², elle comprendra douze classes maternelles et élémentaires, un restaurant et un accueil périscolaire, répartis sur un rez-de-chaussée et un étage. La surface de la cour sera optimisée et l’agencement des espaces, en rez-de-chaussée, permettra l’usage de grandes salles accessibles à tous, hors temps scolaire. Le coût pour la Ville sera de 6,36 millions d’euros.

Le collège Marthe-Simard

Hervé Touguet ajoute : « Outre l’école, qui va débuter cette année, le Département va entreprendre prochainement la construction du collège Marthe-Simard ». Situé chemin des Petits-marais, près de la piscine Jean-Taris, le troisième collège de la commune portera le nom d’une résistante, première femme parlementaire en 1944. L’établissement pourra accueillir jusqu’à six cents élèves et sa livraison est prévue à la rentrée 2021, pour un investissement du Département à hauteur de 17,2 millions d’euros.

Un lycée en entrée de ville

Villeparisis attendait son lycée depuis longtemps. Le maire explique : « Valérie Pécresse, présidente du conseil régional d’Ile-de-France, est venue elle-même à Villeparisis confirmer sa réalisation (Relire notre article). Le conseil municipal a approuvé à l’unanimité le lancement d’une DUP (déclaration d’utilité publique) afin d’acquérir l’emprise foncière nécessaire ». Le lycée sera implanté sur le terrain de la ferme Legrand, rue de Ruzé, pour lequel la Ville a initié une procédure d’expropriation qui devrait durer trois ans. D’un coût de 38 millions d’euros supporté par la Région et d’une capacité de huit cents élèves, il devrait être opérationnel d’ici 2027.

« Villeparisis manque d’espaces verts accessibles à tous »

Hervé Touguet poursuit : « Si nous préparons l’avenir de nos enfants, il faut aussi leur assurer un cadre de vie préservé. C’est ainsi que la commune vient d’acquérir quarante hectares de terrains agricoles sur Morfondé. L’objectif est de remettre en état la forêt et de l’ouvrir au public. En effet, nous manquons d’espaces verts accessibles à tous. Dans cette même logique, nous venons de lancer une DUP sur un terrain de 5 000 m², proche du vieux pays, afin d’y créer un parc de proximité ».

L’élu a tenu à préciser que ces opérations d’investissement se feraient sans emprunt : « Depuis 2013, la dette de la ville a été réduite de 51 %. De même pour la fiscalité, dont les taux ont respectivement été réduits de 31 % pour la taxe d’habitation et de 4 % pour le foncier bâti ».

Le futur lycée sera implanté sur le terrain de la ferme Legrand, rue de Ruzé.

 

 

Partagez notre article
Share
Villevaudé Nexity janvier 2019
Post précédent

Villevaudé ► Un collectif d’habitants, contre le projet de Nexity, réclame un référendum

Post suivant

Conches-sur-Gondoire ► Caravanes installées près de l’école : le maire les fait encercler par des rochers

Serge Moroy

Pas de commentaire

Ajouter une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.